L’amour, un sujet que l’on retrouve dans bon nombre de conversations entre amis, en famille ou même en couple. Qu’on le cherche, qu’on l’entretienne ou qu’on en soit déçu; l’amour est une préoccupation intemporelle. Alors en 2020, c’est quoi l’amour ? Je vous propose de découvrir mon bilan.
Cet article fait partie des thèmes du mois du groupe “la blogo qui déchire”.

L’année dernière je vous parlais déjà de la Saint-Valentin, en me demandant si elle était morte ou pas. 
Du coup, cette année le thème du groupe m’a beaucoup inspiré. Et en parlant d’amour et de relation dans mon entourage j’ai eu envie de vous partager cette réflexion. 

En 2020 c'est l'amour du click

En 2020, on ne compte plus le nombre d’applications dédiées à l’amour.
Que se soit par âge, catégorie socioprofessionnelle, religion ou même passion on peut trouver chaussure à son pied assez “simplement”. Je découvre via mon entourage les traditionnelles Tinder, Happn ou Adopteunmec. N’ayant jamais utilisé ce genre d’appli je me fie à ce que l’on me raconte. 

Mais il se passe quoi sur ces applications de rencontre ? 
A priori tu matches, tu contactes la personne de ton choix, tu discutes et tu finis par te rencontrer “in real life”. 
Et puis le jour de la rencontre soit t’as tiré le gros lot soit tu trouves une excuse bidon pour quitter ton “date” le plus vite possible. Le mieux reste l’appel de la copine à une heure précise qui permet de s’échapper en toute bonne conscience. À mon avis cette excuse ne fonctionne plus, mais tout le monde fait comme si pour rester poli.  
Vous voulez une illustration de ce vaste monde du match et du like, voilà l’article de Tabi enfin un mec qui parle de rencontres sans langue de bois.

Depuis quelque temps, j’ai plusieurs copines qui m’ont raconté des histoires de rencontre assez un peu flippantes via ces applications. Parce que, disons-le il n’y a pas que des gens bien intentionnés qui scrutent les profils. Bref, c’est quelque chose qui m’a fait prendre conscience d’un paradoxe. On ne se retourne même pas pour dire bonjour à un mec qui nous parle dans un bar, mais faire venir un mec chez soi sans le connaître ça ne pose pas de soucis.
Revenons à mes deux copines. Les deux ont rencontré un garçon (pas le même je vous rassure) qui en fin de soirée leur a fait comprendre qu’il aimerait prolonger la nuit chez lui. 
N’étant pas dans le même état d’esprit, sans le froisser et en disant simplement qu’elles allaient rentrer chez elles, elles ont pris congé. Deux réactions totalement opposées, mais qui avaient le même fondement, la croyance populaire que si tu rencontres quelqu’un sur une appli il y a forcément du sexe à la fin de la soirée!

Premier cas de figure : le mec insulte ma copine de façon très violente, si bien qu’elle a eu peur pour sa sécurité. 
Deuxième cas de figure : le mec tente de forcer un peu la situation en disant à ma copine qu’elle lui plait énormément pour qu’elle monte avec lui. 
Dans les deux cas, mes copines se sont senties mal à l’aise et je les comprends. Attention je ne dis pas que ça ne marche comme ça que pour les filles, je ne doute pas que certains mecs ont aussi dû avoir ce genre de soucis. Parce que des rencontres via des applications ou des sites ne garantissent rien, ni sexe, ni amour. 
On a peut-être tendance à oublier le fait que malgré tout en amour rien n’est acquis et que ça peut ne pas fonctionner dans la vraie vie. 

L'amour ou la quête du Graal

Comme je suis en couple depuis longtemps, je suis activement les histoires de mes copines en tant qu’observateur externe. Très souvent, ce qui revient dans nos conversations c’est que l’amour est une quête un peu inaccessible. La préoccupation première c’est de trouver quelqu’un avec qui construire sauf que tu te retrouves souvent avec juste un plan d’un soir ou d’un mois.
Quand les filles dépassent les 25 ans, on dirait qu’une alarme se déclenche et que la DLC (date de limite de consommation) de l’amour est arrivée. Parce qu’on a encore cette construction de la famille idéale, l’amour parfait, la maison et les enfants.  Et qu’on lit encore bien trop souvent des articles dans les magasines ou internet, sur comment trouver l’amour. Comme si le célibat était une maladie à combattre.

Entre une vie professionnelle qui doit cartonner, une spiritualité à développer, une hygiène de vie proche de la perfection, il faut caser l’amour, le beau et le grand. Mais comme on n’a pas vraiment de temps dans nos vies si chargées, ça se passe sur nos téléphones (je vous en parlais plus haut). Du coup, les rencontres se font plus nombreuses, rapides et souvent décevantes. Parce que le feeling n’est pas au max tout de suite, qu’il y a certaines choses qui ne collent pas parfaitement et qu’on passe vite à une autre personne.
C’est aussi le bon côté de ces applis, ça permet de rencontrer plus de gens et peut-être de passer plus vite sur les personnes qui ne nous correspondent pas.
C’est là tout le paradoxe de ces applis, les femmes ont pu encore plus se libérer grâce à elles, mais elles les subissent aussi. Je m’explique, en discutant avec mes amies je vois deux profils se dessiner. 
D’un côte la fille qui se sert de Tinder et autre pour rencontrer pas mal de gens et se faire plaisir sexuellement. De l’autre côté, la fille qui l’utilise simplement parce que c’est dans les moeurs, mais qui veut une vraie histoire. Comme c’est devenu un peu flou pour les hommes, la plupart s’attendent à avoir des filles hyper accessibles sexuellement quand ils les rencontrent de cette façon.

Au final, elles font toutes le même constat qu’Amélie qui finit son article en disant que les gens en couple ont de la chance. Mais j’ai dû mal à comprendre cette vision presque idéalisée de la vie de couple et de l’amour. C’est du boulot d’avoir une vie de couple saine et sereine.

L'amour pour toujours c'est encore possible en 2020 ?

Dans mon cas, la quête de l’amour n’est pas une préoccupation puisque je suis en couple depuis 12 ans. On s’est mariés en 2018. Et après plus de 10 ans, croyez-moi on a bien eu le temps d’apprendre à fonctionner ensemble. Et c’est là où je m’insurge, quand les gens nous disent qu’on a de la chance. 
Alors, non la chance n’a rien à voir dans notre histoire. Pour moi la relation amoureuse comme amicale s’entretient. Même s’il est vrai qu’on s’est trouvés, on a aussi appris à vivre et à grandir ensemble. 

Donc, après plus de 10 ans sans rendez-vous galant je fais le constat que je serais totalement perdue face à la rencontre amoureuse. J’ai rencontré celui qui est devenu mon mari quand j’étais à la fac via un groupe d’amis. Je crois que ce genre de rencontres n’existent plus, non ? 

Honnêtement, je crois en l’amour, mais je pense qu’il est devenu assez difficile de nos jours de le trouver. 
La vie fait qu’on se replie énormément sur notre bien-être, nos envies et nos réalisations. Ce qui en soi est très important, mais il faut aussi laisser de la place à l’autre personne. Les règles de l’amour ont changé clairement avec les applis, mais aussi avec la société. Mais il y a encore des efforts à faire surtout vis-à-vis de ceux qui ne veulent pas mettre l’amour au premier plan de leur vie. Et ceux qui ont juste envie d’histoire sans lendemain. Et si vous avez envie de lire un autre article sur le même thème celui des petites jasettes est par ici.

Pour finir, je vous dirais qu’à mon sens l’amour est un défi qu’on se rencontre via internet ou dans la vraie vie. Le plus dur dans tout ça c’est de se lancer, de faire confiance et de laisser entrer quelqu’un dans sa vie. 
En même temps, le risque par amour c’est un peu ce qui nous fait vibrer non ?
Alors, faîtes comme vous le sentez, avec ou sans appli, mais faîtes-le en accord avec vous-même. 

Alors pour vous l'amour en 2020 ça ressemble à quoi ?

5 commentaires

  1. Pour avoir été longtemps en couple, utiliser les applis. été célibataire. Bref pour avoir passer tous les caps que tu as cité. Oui c’est compliqué mais aussi parce qu’on est devenue compliqué.
    Certains idéalisent la relation de couple, d’autres nr peuvent simplement pas vivre seuls et souffre de dépendance affective.

    Mais comme on se l’est déjà dit plusieurs fois, beaucoup ont publiés que pour être épanouie dans une relation de couple ou autre d’ailleurs, il faut être épanoui tout court.

    Sinon ça n’amenera jamais rien de bon.

  2. Merci pour ce superbe article et ces réflexions très intéressantes et très justes. Personnellement, j’ai utilisé Happn il y a quelques années et ça na duré que quelques semaines. J’avais eu “un crush” comme disent les jeunes (ahah, j’ai que 25 ans mais je suis déjà dépassée….. :O) pour un garçon et je lui avais envoyé un message alors que je n’allais jamais parler sur cette appli parce que le virtuel pour les rencontres me déprime complètement. Je ne sais jamais quoi dire et je suis très vite ennuyée ou agacée par les personnes qui croient pouvoir faire connaissance avec moi de cette manière. Mais lui, il m’avait bien plu. Et donc, avec le recul, je me rends compte que c’était juste une question de physique. Et que c’est bien triste de choisir seulement en fonction du physique. Malgré tout, je pense qu’il y a certaines exceptions.. Il y a bien des couples qui se forment grâce à ces appli ou même des amitiés qui se créent. Ce n’est juste absolument pas fait pour moi, et d’ailleurs, toutes les personnes qui utilisaient ça ne sont plus dans ma vie et c’était souvent omniprésent dans leur quotidien, ce que je trouve triste. On était ensemble et on parlait de gens qu’on ne connaissait pas et surtout de s’ils étaient “beaux” ou pas plutôt que de se regarder, nous, et de profiter… Vraiment pas mon délire ^^
    Enfin, je te remercie pour ton partage sur le couple et je te remercie de dire que non, ce n’est pas tout beau, tout rose et que c’est un gros boulot d’apprendre à vivre à deux. On ne le dit pas assez et pourtant, il faut des années pour se comprendre, et s’entendre, et même après ça, il y a toujours des tensions parfois, ce n’est pas un long fleuve tranquille la vie de couple 🙂

  3. Très intéressantes toutes ces réflexions. Mon homme et moi, on se connait depuis 49 ans… on s’est connus ados. Et on est mariés depuis 44 ans bientôt. Tout comme toi, je serais perdue avec ces nouvelles façons de rencontrer l’amour. Selon moi, le grand amour NE SE TROUVE PAS, il SE CONSTRUIT et S’ENTRETIENT. 😉 Surtout ne jamais rien prendre pour acquis. Bisous ma chère Elise. xx

  4. Coucou !

    Je te rejoins assez sur pas mal de points… j’ai testé les applications mais j’ai vite arrêté, c’est chouette pour ceux qui ne veulent rien de sérieux (tout en faisant bien attention, premier rdv dans un lieu public, on prévient qqn etc) mais pour ceux qui veulent du plus long terme, c’est très moyen. Je connais bien 2/3 personnes chez qui ça a marché, mais c’est loinnn d’être la majorité.

    Par contre, je te contredis sur un point : les rencontres dans un groupe d’amis, ça fonctionne toujours (heureusement pour mon chéri et moi).

    Là où je suis 1000% en accord avec toi, c’est sur le fait qu’en effet, être en couple n’est pas “une chance”. Si l’on ne doit pas accepter tout et n’importe quoi de la part de son conjoint, je trouve que la société actuelle a tendance à vite jeter dès que se présente le moindre petit défaut, or faire des concessions pour qu’une relation fonctionne est à mon sens primordial…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.