Ça y est, décembre est là, la fin d’année approche et elle est plutôt chargée. J’aime énormément cette période de fin d’année et de renouveau. Les projets se mettent en place pour l’année à venir, on tourne une page sur l’année passée et on fait le point. Pour moi cette fin d’année est toute particulière, car ma vie a pris un tournant énorme depuis septembre. 

Humeur de fin d'année

Je vous l’ai surement déjà dit, mais je suis une Noël addict, cette période de l’année est ma préférée. Cette ambiance festive et en même temps paisible me fait me sentir bien. Ca ne s’explique pas j’ai beau avoir plus de 30 ans je suis une enfant quand je vois les vitrines des magasins, les lumières et les sapins.
Bref, le sujet de noël a déjà était longuement abordé sur mon blog notamment dans cet article sur mes habitudes de décembre
Cette fin d’année bien qu’assez chargée me donne aussi l’occasion de me retourner sur le chemin parcouru. Je suis en pleine période de gratitude, j’ai la chance d’être très bien entourée et je trouve ça important de le reconnaître. Le mois de décembre est le moment où je fais le point sur l’année qui se termine et la nouvelle qui arrive. Je partage d’ailleurs beaucoup à ce sujet sur mon compte pro insta parce que beaucoup de mes “gratitudes” sont tournées vers mon aventure entrepreneuriale. 

Comme cette année est riche en nouveauté, il me faut faire une rétrospective personnelle. En ce moment, je fais le point sur ce qui fonctionne bien dans mon quotidien et ce qui doit être amélioré. Je ne veux pas avoir une vie parfaite, mais adapter au mieux ma routine de vie pour qu’elle m’épanouisse.Je vous parle de routine d’ailleurs dans cet article, le meilleur conseil que je peux donner c’est de faire comme vous le sentez. 
Au quotidien mon seul objectif pour 2020, c’est de remettre le sport dans ma routine. J’ai mis toutes mes activités de côté pour diverses raisons, parfois par pure flemme je l’avoue. Alors en 2020, je vais me trouver une activité qui me plait, j’ai bien envie de retenter le sport à la maison, mais je ne sais pas trop comment m’y mettre. Ça peut paraître bête, mais j’avais essayé le Pilates, mais je n’ai pas tenu, alors si vous avez des conseils pour des chaînes YouTube ou des blogs je suis preneuse. 

L’année dernière, nous avons organisé notre premier Noël à la maison, j’ai adoré recevoir notre famille. Cette année on change de format, on n’aime pas la monotonie chez nous lol. 
Donc Noël se passera en deux temps comme dans beaucoup de famille; le 24 chez ma belle-famille et le 25 chez mes cousins. Pour la première fois depuis longtemps on va faire deux grosses réunions de famille, ce qui me rend très heureuse. 

Boulot, une fin d'année en apothéose

Par curiosité, j’ai regardé mes articles humeurs de l’année dernière et j’ai été prise d’une angoisse. Parce qu’en quelques phrases je me suis revue dans ce quotidien qui me bouffait, j’ose enfin le dire. Je vous remets le lien de mon article du 07.12.2018, à ce moment-là ça sentait déjà le sapin pour mon boulot. 
Je me rappelle que ce que j’attendais plus que tout c’était les week-ends parce que je ne m’épanouissais absolument pas au quotidien. Je côtoyais des gens nocifs et ça commençait à m’abîmer. 
En toute logique fin janvier j’ai claqué la porte, j’ai repris ma liberté si chère à mon coeur et à mon équilibre. 

Et que dire ? C’est la meilleure décision que j’ai prise cette année. Je suis partie en vacances, l’esprit libre et mon projet entrepreneurial est né à mon retour. Quand je regarde en arrière je me dis que malgré les difficultés je suis vraiment à ma place. Depuis le mois d’octobre soit 1 mois après mon ouverture j’ai des clients tous les mois. Alors, là aussi je suis très reconnaissante de voir que les gens ont compris ma vision du voyage et qu’ils y adhèrent. Cette confiance me fait toujours très chaud au cœur, quand je signe un contrat j’ai toujours l’impression que c’est le premier. Je revis cette euphorie à chaque fois, surement parce que c’est le début et parce que ça me rend fière aussi. Sentir que l’idée que j’ai eue il y a quelques mois trouve son public c’est plus que galvanisant! Tous les mardis je poste sur mon compte pro instagram mes gratitudes professionnelles, parce que depuis quelque temps la vie met les bonnes personnes sur ma route. 

Alors, pour 2020 je réfléchis déjà à comment proposer de nouvelles offres surtout pour les professionnels et les associations. Parce qu’avoir son entreprise c’est aussi réfléchir en continu sur des nouveautés et des améliorations. D’ici quelques semaines j’établirais mon plan d’action pour l’année à venir sachant que je souhaite être accompagnée sur mon business et me former pour monter en compétences. 
Donc je vous l’annonce en 2020 je ne relâche pas mes efforts et je me remonte les manches.

Vie de femme

Sujet plus que tabou, j’avais envie de vous parler de la fausse couche. Je vous en parle avec un oeil extérieur puisque cela ne m’est jamais arrivé. Cependant, j’ai deux copines à qui s’est arrivé et qui ont deux façons de le vivre totalement différentes. 
De mon point de vue de copine, c’est difficile de trouver les mots à l’annonce de cette perte. Parce que je pense qu’il n’y a pas réellement de mot pour atténuer cette peine et parce que cela me rappelle aussi la perte d’une autre maman de ma famille. La perte d’un enfant n’a pas de consolation je le pense vraiment, on ne se remet pas vraiment de ça, on survit je dirais. 

Je trouve que la fausse couche est souvent minimisée, parce qu’elle arrive parfois tôt dans la grossesse. Mais en réalité je pense que cela ne change rien. Du moment où une femme se sent mère dans son corps, qu’elle perde un enfant tôt ou pas la souffrance est la même. Le fait d’être mère transforme une femme, je ne vais pas dire en mieux parce que ça n’est pas ce que je pense, mais la maternité change une femme c’est indéniable. Alors, je sais pour le voir avec mes copines que la souffrance est bien réelle, même à 2 mois de grossesse. Si vous ne savez pas quoi dire face à cette souffrance, soyez juste présent. Parfois, les mots peuvent faire plus mal qu’aider. 

On a dit à une de mes copines : “c’est moins grave que plus tard, tu n’as pas entendu le coeur.” Certes, cette phrase peut sembler réconfortante, mais ce n’est pas ce que ma copine a entendu. Elle a ressenti qu’on minimisait sa peine et je la comprends. Le deuil reste une étape très personnelle, parfois écouter peut suffire. Je pense qu’en tant que femme il est aussi difficile de parler de fausse couche, car ça nous renvoie à notre propre angoisse du’ne grossesse difficile. C’est tout à fait humain comme peur, mais de nombreuses femmes passent par cette étape douloureuse et n’ont pas forcément la possibilité d’en parler. Je voulais avoir un mot pour toutes ces femmes qui vivent cette perte et qui se trouvent parfois incomprises.
Peut-être avons-nous encore du chemin à faire sur ces sujets non ?

La photo de l'humeur de blogueuse

Cette photo je l’ai posté lundi sur le compte instagram d’ESEV. Tous les lundis du mois de décembre, je parle de moi, parce que pour comprendre mon entreprise il me semble évident de parler de qui je suis. 
Ce premier lundi j’ai parlé d’un voyage dont je vous parle de l’impact qu’ont eu les voyages de mon enfance sur ma vie actuelle. C’est aussi un thème que j’aborde dans l’article “comment devenir travel planner”

Cet article m'a tant plu

Je ne vous présente pas un article, mais un calendrier de l’Avent celui de mon groupe “la blogo qui déchire”.
Alors, ce n’est pas parce que j’administre le groupe avec Yasmine que je le partage, mais parce que c’est projet collaboratif. Il réunit des blogueuses totalement différentes sur des thèmes noëliques ou non. 
Ce projet a vraiment dynamisé notre groupe, je fais d’ailleurs un clin d’œil à toutes les participantes qui passeront par là. J’y participe aussi, mais ma case s’ouvrir un peu plus tard dans le mois 🙂

La musique du moment

Spotify me propose de revoir toutes les chansons que j’ai le plus écoutées cette année et je suis retombée sur ce titre. Ça me rappelle un cours de danse que je suivais en début d’année et que j’adorais. 

Et vous cette fin d'année, elle s'annonce comment ?

16 commentaires

  1. Tu as eu une fin d’année riche en émotions, un début d’activité très positif. Et c’est très rare d’aussi bien commencer en tant qu’entrepreneur. C’est le juste retour des choses parce que tu t’en donne les moyens. Tu travailles comme une dingue, il n’y a pas de secret, on en a parlé plusieurs fois c’est le travail et la persévérance qui font la différence.
    Quant à la fausse couche, il n’y a pas de recette miracle pour la gérer, comme tu dis dans ces cas là notre présence sans mots est plus que suffisante.

    1. Elise

      Oui l’année a été pleine de belles choses et aussi quelques moments de doute comme souvent quand on entreprend non ?
      Je crois que tant qu’on entreprend pas on ne sait pas vraiment dans quoi on met les pieds mais sans ce travail quotidien je n’en serais clairement pas là.

  2. Et bien, on peut dire que tu as fait un joli bout de chemin sur cette année, bravo !
    Je suis comme toi, j’adore la période de Noël, je soule mon chéri avec des musiques de Noël depuis novembre et je suis comme une gamine devant toutes les illuminations ^^
    Et c’est la période idéale pour prendre du recul sur l’année passée et préparer à fond l’année à venir. Je suis encore en pleine réflexion sur mes priorités pour 2020, tellement de choses que j’aimerai faire mais il va falloir faire des choix ! Mais je me laisse surtout la période entre Noël et le jour de l’an pour me poser tranquillement et rédiger mes objectifs 2020. C’est un moment de calme après les gros repas de famille, c’est parfait pour faire ça 🙂
    Profites bien des fêtes de Noël en famille et je te souhaite plein de réussite dans tes projets à venir !

    1. Elise

      Hello Miléna,
      En effet cette année a été clairement un grand boom dans ma vie, je ne l’ai du coup pas vu passé mais ça veut dire que je ne m’ennui jamais.
      Je pense aussi me poser un peu entre noël et jour de l’an peut-être sans travailler du tout (oui oui j’y crois lol) pour prendre le temps de clotûrer cette si belle année et envisager la nouvelle qui arrive à grand pas. Tu mets tes objectifs dans un carnet ?

  3. Ton année a été très chargé me semble-t-i.l et riche en émotion 🙂 Ton boulot a l’air vraiment passionnant, je pense que je pourrais m’éclater aussi, même si cela doit être fatiguant ! J’aimerais aussi mettre du sport dans ma routine l’année prochaine, mon emménagement à Madrid il y a un an et demi m’a fait prendre un peu de ventre…

  4. Cette fin d’année s’annonce comme une délivrance… car même si tout n’a pas été obscure en 2019 cette année a tout de même été marquée par les deuils. Des grandes pertes qui laissent leurs traces. Je ressens ce besoin de fermer le chapitre 2019 pour ouvrir celui de 2020 avec plus d’entrain!

  5. Tu peux être fière de toi et de ton année mouvementée ! Elle n’a pas été de tout repos, mais tu as trouvé ce qui te correspondait, et tu vas enfin pouvoir t’épanouir pleinement dans ton job en 2020, avec de plus en plus de monde pour te faire confiance je n’en doute pas (mais n’oublie pas de te reposer !). C’est un sacré parcours que tu as réalisé et tu as parfaitement surmonté les embûches une par une. J’ai hâte aussi de fêter Noël, le 24 avec ma maman au cinéma tranquillement, le 25 avec mon papa et ma soeur dans la famille de ma belle mère !
    Je ne suis en revanche pas très fan du nouvel an que je trouve rarement réussi, et n’aime pas forcément me fixer un tas d’objectifs que je ne tiendrai pas, je préfère ajuster tout au long de l’année. Pour le sport, j’aime beaucoup les Hiit de la chaîne YouTube de Justine Gallice (elle propose des versions payantes mais le contenu YouTube + son ebook gratuit qu’il faut un peu chercher mais accessible sont très chouettes). On transpire à fond mais ça fait du bien.

    Je te rejoins sur la fausse couche, je pense également qu’il ne faut pas minimiser la douleur, et je suis souvent effarée par les commentaires que reçoivent les femmes sur les sujets de la perte, de la maternité… à commencer par ceux des praticiens, bien formés en pratique mais malheureusement pas assez informés sur l’attitude à adopter et les remarques à éviter. Certains manquent cruellement d’empathie….

    1. Elise

      Hello Valentine, merci pour ce commentaire. Oui l’année n’a pas été de tout repos mais j’ai tout mis en oeuvre pour justement avoir cette activité au cœur de mon quotidien. Merci de ton soutien moral lors de cette semaine de maladie, j’étais tellement au bout du rouleau que j’ai en effet pris conscience qu’il faut que je prenne aussi soin de moi l’année prochaine.
      Le nouvel an sera pour moi une soirée avec mes plus proches copains donc normalement un bon repas et une grosse piste de danse après je suis donc aux anges lol
      J’ai vu quelques vidéos de Justine Gallice effectivement elle a l’air d’avoir une bonne approche, il faut que je trouve un moment pour m’accorder cette pause sportive.
      Je trouve aussi que la fausse couche reste encore un tabou dans notre société!

  6. Hello,

    Que de beaux projets à venir pour toi en 2020 ! Tu as bien fait de quitter ce boulot dans lequel tu ne te sentais pas bien pour créer ton propre job comme tu l’entends ! J’y réfléchi de plus en plus de mon côté aussi, mais je crois que j’ai un peu peur… Du coup, pour me rassurer dans un premier temps j’aimerais allier mon job en CDI (avec son confort et son salaire fixe) avec des missions en freelance pour commencer à faire naître ce projet. Mais je l’avoue, je repousse depuis plusieurs mois déjà.. Shame on me ! Du coup cela va être ma seule et unique résolution 2020 !

    Bises
    Fanny W

    1. Elise

      Coucou Fanny,
      Alors pour ce qui est de la peur de se lancer, je l’avais aussi et je l’ai encore. Ça fait partie du jeu de l’entrepreneuriat, tu aimerais te lancer dans quoi ? On peut en parler en mp si tu veux, si besoin de conseils je suis là 🙂 C’est une très belle résolution pour cette année qui arrive, se mettre en mouvement c’est déjà énorme.

  7. Je me suis reconnue sur de nombreux points dans article, notamment le fait de ne vivre plus que pour les week-end tant le boulot est pesant. Cette année ça va beaucoup mieux pour moi car je suis dans une équipe qui tourne bien, mais j’admets craindre les futurs changements qui s’annonce pour moi en mars.

    Ce que tu disais sur les fausses couches, beaucoup de gens ne rendent pas compte qu’à partir du moment où une grossesse est annoncé, les parents créent déjà de l’affection pour un futur enfant en développement, et qu’une fausse est un deuil à part entière qu’ils doivent faire… heureusement, les mentalités évoluent, notamment dans le corps médical et les prises en chargent se veulent plus bienveillante et pleine d’empathie. Mais ça n’est malheureusement pas encore la cas de tout le monde…,

    1. Elise

      Hello Olivia,
      Oui quand tu en arrives à compter les jours de la semaine en te disant “allé plus que 3 jours” tu te dis que ça craint pour ton moral et ton quotidien. Je ne pouvais plus supporter le fait de devoir subir des gens avec des mauvaises ondes et des valeurs qui ne sont pas les miennes!

      Je suis totalement d’accord, la fausse couche reste un deuil à part entière parce que peu importe la taille de l’embryon je pense que quand on se sent mère on développe une vraie relation avec ce bébé à venir.
      Je pense qu’on a encore du chemin à faire sur ce type de sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.