Plein de jolies choses m’arrivent en ce moment, la rentrée a commencé “sur les chapeaux de roues”. 
Des petites vacances improvisées en début de mois, des moments en famille et avec les copains et mon entreprise à gérer je peux vous dire que je ne m’ennuie pas du tout. Mais je ne me plains pas, j’aime être dans l’action et avoir mille idées qui se bousculent. Et puis, surtout, j’ai fait vraiment de chouettes rencontres. 

Humeur de blogueuse sociable

Je ne sais pas si je vous l’ai dit, mais j’aime les gens, c’est bizarre dit comme ça, mais totalement vrai. 
J’aime discuter, échanger et découvrir de nouvelles personnes. Même si je suis très sélective avec les gens qui m’entourent, je suis très friendly avec les personnes que je rencontre.

Et c’est là que je vous raconte l’anecdote du cowork. 
La semaine dernière ma bonne humeur post vacances et moi-même sommes retournées au cowork, parce que bon, un business ça tourne pas tout seul. 
Jeudi dernier me voilà de retour et je découvre plein de nouvelles têtes. Je me suis dit que c’était chouette, je vous l’ai dit plus haut j’aime les gens et en rencontrer de nouveaux encore plus. 
Mais si j’avais su qu’au bureau d’à côté j’allais trouver Manon; une fille trop chouette et avec qui je partage pleins points communs, je ne l’aurais pas cru. 
Manon est poisson comme moi, a un chéri ingénieur comme moi, une maman sagittaire comme moi, elle habite La Valette comme moi et elle adore parler comme moi. Bref, vous l’aurez compris, j’ai une jumelle cachée sauf qu’on n’a pas vraiment le même âge. En plus elle parle d’un domaine que j’adore le parfum, d’ailleurs elle a une chaîne youtube si vous voulez allez la voir c’est “Ma note de cœur”
Franchement, c’est une bouffée d’air de rencontrer quelqu’un comme Manon. Elle a toujours le sourire, elle est aussi très objective sur mon travail et elle sait ce que c’est d’entreprendre seule. Du coup, en plus du cowork on a décidé de travailler ensemble, parce que c’est quand même beaucoup plus agréable. 
Ce qui et fou c’est que sans l’archipel (notre espace de cowork) on ne se serait sûrement jamais rencontrées. Bref c’est une rencontre improbable qui m’a fait énormément plaisir. 

Mais, attendez c’est pas tout! J’ai aussi (enfin) rencontré Laurence une créatrice de ma région avec qui j’échange sur instagram depuis plusieurs mois maintenant. Si vous aimez les pièces uniques, c’est chez Laurence qu’il faut aller. Elle fait aussi bien de la petite maroquinerie comme des pochettes de sacs, des lingettes démaquillantes réutilisables, des trousses de voyages, bref elle sait tout faire. Et en plus, elle est naturelle et vraiment adorable. Je lui ai commandé quelques petites choses pour moi, mais aussi pour l’entreprise, tout est personnalisable vous pouvez choisir les tissus qui vous plaisent le plus.
Bref, je suis conquise et je vous invite à découvrir toutes les merveilles qu’elle réalise!

Et sinon, je suis aussi partie en vacances début septembre, en road-trip en camping-car précisément. 
Oui, moi, la fille qui n’a pas fait de camping depuis la colonie de vacances, bon le camping-car c’est quand même pas la même chose. Surtout qu’on nous a prêté un modèle de compétition, avec le lit qui descend du plafond, la télévision et une vraie salle de bain. Bref, j’ai adoré ça! On est partit avec pour seul but voir la côte basque et on s’est arrêté là où ça nous plaisait sur le chemin. On a fait 1500 km en 1 semaine, on a dormi en bord de lac, de rivière et même près de l’océan. Et sur le trajet on est passé par Pau, j’ai pu passer la soirée avec une ancienne collègue de travail (on s’est connu dans la première agence de voyages où j’ai travaillé). J’ai eu l’impression de l’avoir quitté hier et pourtant cela fait 7 ans qu’on ne s’est pas vu.
Magali, si tu passes par là, je te le redis ça m’a fait tellement plaisir de te voir, de voir ta nouvelle vie. 
Et puis, pendant ces vacances on a aussi fêter nos noces de coton. Déjà 1 an qu’on a vécu la plus belle journée de notre vie, ça passe si vite! 

Boulot, ça y est je suis chef d'entreprise

Je vous en parlais dans cet article, je suis enfin chef d’entreprise. Depuis le 1er septembre, ESEV est officiellement ouvert, bien sûr comme vous le lirez mon entreprise est la meilleure et elle incarne la perfection. Bon, soyons honnêtes si on attend la perfection on ne lance jamais sa boîte, parce qu’il y a toujours des ajustements à faire. Donc je suis preneuse de tous les retours que vous pouvez me faire sur mon site et sur mon concept. C’est comme ça qu’on avance avec l’aide des autres. 

D’ailleurs cette semaine, j’ai assisté à un afterwork organisé à l’Archipel (oui, je parle encore de mon espace de coworking) et c’était très sympa de voir des gens avec des projets totalement différents du mien. Échanger sur la façon de gérer la solitude entrepreneuriale, du financement, de l’image de marque bref on a parlé de tout, de rien et on a beaucoup ri aussi. Et ça m’a fait un bien fou d’être là avec des gens que je ne connais pas et de passer un super moment.  

Une nouvelle belle étape a été franchie, j’ai eu ma première cliente. Je ne pensais pas que ça irait si vite et j’en suis très fière. On me fait confiance et on reconnait mon savoir-faire, ça me motive énormément et ça me donne une idée précise de comment ajuster mes offres.
J’ai aussi commencé quelques démarchages, mais ça, c’est déjà plus difficile, je n’ai pas envie de passer pour un marchand de tapis. Donc je réfléchis encore à comment me faire connaître sans harceler mes prospects. 

La photo de l'humeur de blogueuse du 20.09

Ce mois-ci et après avoir pas mal voyagé dans le monde j’ai enfin découvert un petit bout du Pays basque et j’ai pu admirer l’océan. On a dormi avec notre camping-car à Anglet et on avait l’océan à 2 minutes, se lever le matin pour voir ce spectacle c’était génial. 

Cet article m'a tant plu

Encore une fois je vais vous parler de ma copine Yasmine, du blog “ma vie mes humeurs”. Elle a écrit un article sur la culpabilité des blogueuses/entrepreneuses. J’ai trouvé cet article criant de vérité, elle reprend toutes ces interrogations qui sont les miennes et ce foutu syndrome de l’imposteur. Je la comprends parce que comme elle, je monte ma boîte (oui j’ose le dire) et comme je vous le disais ici le quotidien n’est pas toujours évident. 
Elle parle aussi beaucoup de culpabilité face aux réseaux sociaux ou aux soi-disant “success story” que l’on voit partout. Méfiez-vous on ne sait jamais vraiment ce qui se cache derrière un joli feed instagram ou un beau thème de blog. Moi, j’ai décidé de prendre le contre-pied et de faire le bilan chaque semaine sur instagram de mes petits succès. Je vous invite à le faire aussi pas forcément sur instagram mais vous posez pour savourer ces petits moments qui ont fait votre semaine ou votre journée. 

Vie de femme

Au détour d’une conversation chez des amis j’ai été choquée. J’ai appris qu’une femme ne peut pas faire de don d’ovocytes sans le consentement du conjoint, c’est bien écrit noir sur blanc sur ce site : don d’ovocytes.
Ce qui veut dire qu’une femme ne peut pas disposer librement de son corps. En 2019, je trouve ça choquant, parce que, quel droit a un conjoint, compagnon, mari ou autre sur nos ovocytes. Si le don existe, c’est pour permettre à des femmes d’avoir des enfants alors que leur corps ne le permet pas forcément. Le but c’est de donner accès à la maternité à des femmes qui sont en souffrance de ne pas pouvoir avoir d’enfant.
Alors, cette clause n’est-elle pas une barrière au don ?!? 
Est-ce pertinent de demander à la personne qui partage notre vie, si elle est d’accord pour ce don ? 
Bref, j’ai été sidérée d’apprendre ça, je ne sais pas ce que vous en pensez. Et j’aimerais vraiment qu’on en discute en commentaires.

La musique du moment

Voilà, ma chanson du moment, j’adore la voix un peu sombre de Dennis Lloyd. Le rythme reste en tête et je me surprends même à la chanter toute la journée.

Alors, vous l’aurez peut-être compris à travers cet article, je suis très reconnaissante de la vie que je mène. Elle est traversée par des gens différents, par de beaux moments avec celui que j’aime, par des doutes aussi et pleins de nouvelles responsabilités. 
Mais, aujourd’hui dans cette vie je me sens à ma place et c’est le plus important pour moi. 

Et vous comment ça va, depuis deux semaines ?

4 commentaires

    1. Elise

      Oui on est sur une bonne lancée, même si certains jours on est un peu au bout du rouleau lol
      Heureusement qu’on s’est lancés en même temps comme ça j’ai une source de motivation les jours où je suis pas très efficace. Team queen de la blogo en force

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.