Mon quotidien de chef d'entreprise est une grande aventure en soi. Jeune entrepreneuse je prends mes marques pour jongler avec toutes ces nouvelles responsabilités.

Si vous me suivez depuis quelques mois, vous n’avez pas pu passer à côté de l’info; je me lance dans l’entrepreneuriat. Je suis désormais de la team chef d’entreprise, oui vous avez bien lu. 
Ça ferait un bon titre de film non ? Moi, Élise, 32 ans et chef d’entreprise. 
Alors après plusieurs semaines sans nouvelles sur mon projet, je vous explique ce que c’est ma nouvelle vie de chef d’entreprise.

Etre chef d'entreprise ça s'apprend ?

Ça fait plusieurs fois que je vois passer cette question. Est-ce que ça s’apprend d’être chef d’entreprise ? 
Je ne pense pas que cela “s’apprenne”, je crois que certains ont cette fibre en eux et peuvent la développer. Attention, rien de grave, si ça n’est pas votre cas, j’ai croisé de nombreuses personnes dans ma vie professionnelle qui n’avait pas du tout envie d’avoir la charge d’une entreprise. Parce que oui c’est difficile d’être seul capitaine de son bateau (vous avez la référence ?)
Personnellement, j’ai toujours eu cette volonté de me débrouiller seule et d’être à la tête de mon empire ma petite entreprise. Est-ce qu’avoir une famille de commerçants a favorisé cette envie ? Je ne sais pas mais ça a surement eu un impact sur ma vision du travail, je vous ai parlé de mon rapport au travail dans ce challenge d’écriture. Juste pour vous faire rire j’ai fait un test de personnalité il y a quelques jours, ce qui est ressorti est que je suis un “commandant”. Si vous voulez plus d’explications je vous mets le lien ici, si vous le faites aussi, dites-moi quel résultat vous avez eu.

Pourtant, il y a encore quelque temps je ne me sentais pas totalement chef d’entreprise, d’ailleurs je ne me présentais pas comme ça. Quand on me disait ce que je fais, je commençais par parler de mon chômage. Oui ça fait rêver je sais, pourtant la vente c’est mon domaine.
Mais ce foutu syndrome de l’imposteur ne me lâchait pas d’une semelle.
Et puis j’ai pris conscience que pour donner de la crédibilité à mon entreprise il fallait que j’assume ma fonction. Et surtout, que je ne volais personne, je suis chef d’entreprise, c’est une réalité, pas un passe-temps ou un délire juste dans ma tête. 
Je suis donc passée de Élise tout court à Élise créatrice d’ESEV, chef d’entreprise au taquet!!! 

Je n’ai jamais eu du mal à parler de mon projet, mais je l’anime encore plus depuis que je me suis donné le droit de m’afficher comme une vraie girlboss. Parce que finalement je ne suis absolument pas un imposteur, j’ai des compétences, mon projet est réfléchit et je fais tout pour qu’il fonctionne. Je créer des stratégies, je fais de la prospection, des rendez-vous juridiques. Alors si tout ça c’est pas la vie d’un chef d’entreprise c’est quoi ?!?
D’ailleurs si vous avez envie de suivre tout ce qui se passe dans la vie d’une jeune chef d’entreprise, rejoignez-moi sur instagram. Je partage beaucoup de mon quotidien, les hauts, les bas et tout ce qui fait avancer mon projet.

Pour moi l'entrepreneuriat c'est un peu en toi mais ça ne peut pas débarquer du jour au lendemain. On est pas tous prêts à devenir chef d'entreprise et je ne vois pas où est le problème.

Chef d'entreprise et quotidien

Pour tout vous dire mon quotidien, n’a pas été chamboulé. Enfin, si, mais ça date déjà du mois d’avril quand j’ai décidé de me lancer. J’ai l’impression que mes débuts sont déjà très loin, je vous en parlais pourtant seulement au mois de mai dans cet article. Je vous livrais mes attentes et mes premières impressions sur la création d’entreprise. D’ailleurs, je me suis replongée dans cet article et je n’en changerai pas un mot. Les peurs sont toujours là, mais je pense qu’elles permettent de garder les pieds sur terre. 

Alors, vous avez dû vous en apercevoir, le temps me manque. Je n’ai pas posté d’article sur le blog aussi régulièrement qu’avant. Non pas que je n’aime plus écrire, bien au contraire, mais mes journées sont dédiées en priorité à mon entreprise. Je sais qu’il faut aussi que je lâche prise et que je m’octroie du temps pour mes passions. Difficile de lâcher quand le projet vous plait énormément et que vous ne souhaitez qu’une chose : que ça cartonne!

Est-ce que j’ai un quotidien de chef d’entreprise ? Tout dépend ce que vous pensez être un chef d’entreprise, si vous pensez à Bill Gates ou Elon Musk , c’est raté.
Mon quotidien, c’est un peu jongler entre prospections, développer la présence en ligne et régler quelques formalités administratives. Mais ça me plait énormément parce que je suis quelqu’un qui aime faire plein de choses différentes. Je m’intéresse à plein de sujets différents et je rencontre des personnes avec qui je discute d’entrepreneuriat et nos échanges sont vraiment enrichissants. 

Actuellement ce qui me prend le plus de temps c’est ma communication, parce que ça ne s’arrête pas à créer un compte Instagram et un site internet. Il faut bien faire vivre toutes ces plateformes. 
Je pense d’ailleurs ouvrir prochainement une section blog sur le site d‘ESEV pour partager mes expériences de voyage et mes astuces. 

etre chef d'entreprise

Etre chef d'entreprise ça change quoi ?

Tout! Pour l’instant, je suis un peu branchée H24 sur mon entreprise. Parfois, j’ai des idées qui me viennent alors que je suis sur le point de m’endormir, j’attrape vite mon téléphone pour les noter. Bon, il arrive aussi qu’en les relisant le lendemain je me demande à quel moment j’ai pu penser que l’idée était si géniale….
Je vois de nouvelles possibilités partout, j’envisage des partenariats avec d’autres entrepreneurs et je fais plein de rencontres. 

Le plus important je me sens à ma place, parce que toute cette histoire un peu folle d’entreprises est partie d’un mal-être salarial. Alors je ne dis pas que la solution ultime est de devenir chef d’entreprise.
La seule solution c’est d’être aligné avec ces valeurs et ces priorités. Pour moi, ces quelques mois ont été une révélation. D’abord sur mes capacités à entreprendre et à avancer seule. Puis sur le fait que l’épanouissement au travail est encore possible parce que j’y travaille tous les jours. 
Alors j’attaque ce mois de septembre remontée comme un coucou (oui cette expression s’emploi toujours). 
Cette rentrée est la première que je fais comme chef d’entreprise et croyez-moi j’ai pleins de projet en tête. Pour me motiver j’ai d’ailleurs créer un vision board, je lui ai consacré un article spécial juste ici.

La solution au mal-être salarial passe pour moi par l'entrepreneuriat et la réalisation d'un projet selon mes valeurs et mes convictions

Alors pour vous être chef d'entreprise c'est quoi ?

14 commentaires

  1. Félicitations pour l’ouverture de ton entreprise, et je te souhaite que ça cartonne car tu as l’air de bosser dur comme fer (ça aussi ça s’emploie toujours mdr) dessus !
    En tout cas c’est bien d’avoir franchi le cap, j’aimerais aussi le faire, mais j’ai une question : au niveau du budget de base, tu as beaucoup investi ? parce que c’est ce qui me rebute le plus. Je n’ai que peu de revenus, mon loyer à payer, un mini-chômage, et pour ma part le projet que j’ai en tête nécessiterait des fonds car besoin de locaux notamment. Mais bon … A cogiter … Je pense que moi je me lancerai après avoir fait mon visa vacances-travail au Japon car si je me lance avant j’aurai du mal à partir et à gérer cela ahaha.

    Quoi qu’il en soit, merci de ton partage, ça donne envie de se dépasser soi-même 🙂

    1. Elise

      Coucou Marine,

      Cette envie de te lancer est toujours présente à ce que je vois 🙂 Pour ma part pas d’investissement dans des locaux je bosse de mon bureau à la maison et 2 jours par semaine en cowork pour rencontrer du monde et j’ai la chance d’avoir trouver un cowork au top à 20 minutes de chez moi. Si tu veux qu’on en parle un peu plus viens en mp sur insta ou fb 🙂
      Tu repars au Japon ???????

  2. Bravo pour t’être lancée!! Moi aussi, je suis à mon compte, depuis 2 ans, mais le syndrôme de l’imposteur a plus souvent eu raison de moi et je repartais de manière régulière dans le salariat… En plus, je suis praticienne reiki et peu de personnes de mon entourage me prennent au sérieux, donc difficile d’avancer dans ces conditions! Mais depuis la naissance de ma fille en mars, j’ai décidé de m’y consacrer pleinement et j’espère que mon travail portera ses fruits 🙂 Bon courage à toi aussi!

    1. Elise

      Hello,

      Oui c’est difficile de se lancer malgré tout, c’est une décision lourde de conséquences sur le quotidien. J’ai décidé par contre de ne plus trop écouter “l’entourage” qui ne comprend ou ne connait pas l’entrepreneuriat parce qu’on a tous des idées préconçues mais tant qu’on a pas les mains dedans on ne sait pas vraiment ce que c’est.
      Mais c’est super que tu ai eu le déclic de faire de ton activité de thérapeute (on peut dire ça pour le reiki non ?) devienne ton activité principale.
      Du coup tu as un cabinet où tu reçois ? Ca se passe comment ta vie de chef d’entreprise ? Ca m’intéresse d’avoir le retour d’autres personnes

    1. Elise

      Hello Farah, ravie de te voir par ici.
      C’est vrai que ce projet est réellement un renaissance pour moi et j’apprends énormément depuis que je me suis lancée dans ce projet. Même si parfois c’est dur d’entreprendre seule, je ne regrette absolument pas ce choix de vie et j’ai aussi la chance d’avoir un soutien énorme de ma famille.

  3. Hello,
    Je suis ravie que tu te sentes enfin légitime et que tout avance si bien malgré les sacrifices que ça te demande. Je ne m’étais pas penchée sur le contenu de ton entreprise, mais je viens d’aller voir et j’adore. J’aimerais moi-même beaucoup proposer mes services pour aider les gens à concrétiser leur voyage de façon beaucoup plus personnalisée que les grosses agences car j’adoooore faire ça et j’aide d’ailleurs nombre de mes amis. Je te comprends du coup à 100% et te souhaite de réussir ! Je finis ma licence pour entamer l’année pro un master marketing / management afin d’être en mesure de réaliser mon rêve plus tard, sans pour Auta,t me fermer de portes, mais du coup je n’ai pas les diplômes requis pour bosser en agence de voyages, j’avais tenté pourtant. D’ailleurs qui sait, peut être aurons nous l’occasion. de faire un échange un jour si je parviens à faire décoller mon blog pour le moment (très très très) confidentiel. J’adorerais.

    1. Elise

      Hello Valentine, je sais en te lisant que le voyage est aussi une passion bien ancrée pour toi et je te comprends tellement!!! Il faut rester positive même si le voyage est un domaine assez difficile et concurrentiel ça reste très enrichissant. Moi j’ai eu mon diplôme il y a maintenant de nombreuses années et ça m’a permis d’intégrer des grands réseaux et comme tu le dis de voir que certains produits ont leur limite. Mais chacun ayant sa façon de voyager il faut de tout, c’est juste qu’on aura pas tous les mêmes attentes et envies en terme de voyage.
      Et du coup tu as un prochain voyage de prévu ?

    1. Elise

      Tu as aussi envie de te lancer ? Même si c’est compliqué d’être seule dans cette aventure je ne reviendrais pas en arrière. J’aime cette liberté et tout ce que je découvre grâce à cette nouvelle vie professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.