Assumer sa féminité, en apprentissage et savoir inné.

Assumer sa féminité vaste question. A-t-on en nous toutes les clefs pour la développer ou faut-il apprendre à développer notre féminité intérieure.
On peut se sentir féminine de différentes manières. Par sa façon de se tenir, de parler ou par les choix de vie que l’on fait. 
La féminité est l’objet de chaque femme, à travers la relation qu’elle a avec son corps, son passé et la femme qu’elle envisage de devenir.

Assumer sa féminité, mais c'est quoi la féminité ?

La féminité est l’affaire de chacune, chaque femme la vit et l’expose comme elle le souhaite et le ressent.
Dans un précédent article je vous ai déjà parlé de mon rapport au corps et surtout à mes rondeurs. Et puis je suis tombée sur cet article du magasine Psychologies, qui traite des influences de la société sur notre féminité. Cette féminité qu’on a parfois du mal à assumer ou à accueillir et parfois aussi du mal à comprendre.
Si vous consultez le Larousse, voici sa réponse pour le mot féminité :

  • Ensemble des caractères anatomiques et physiologiques propres à la femme.

La féminité c'est inné ?

Ce sujet est un peu un marronnier. Les magasines adorent nous abreuver de conseils pour assumer notre féminité, mieux vivre notre féminité, dompter notre féminité…. Mais d’abord ne faut-il pas se demander si cette féminité est innée ou si elle s’apprend ? Je crois qu’on a toutes une forme de féminité en nous et qu’elle éclot à différents moments de notre vie.

Pour ma part, je pense qu’une partie de notre féminité vient des premières images que l’on en a eu, l’image de notre mère et de sa propre féminité.
Je viens d’une famille de femmes très féminines et qui ont toujours joué de leur féminité.
Pourtant chacune d’entre elles a sa propre version de la féminité, plus ou moins discrète.
Je revois ma mère se maquillait légèrement, portait du Mitusko et des chapeaux. Elle avait une paire d’escarpins mordorés qui me faisait rêvé et dès que j’ai pu je lui ai piqué son maquillage.
Elle tenait ça de sa propre mère, ma grand-mère, une femme d’une classe folle et d’une féminité débordante. 
Au final cela a fait de moi, la femme que je suis aujourd’hui. Une femme avec un corps que j’aime et une féminité qui est la mienne, que j’assume et qui me correspond. 

La féminité, ça s'apprend ?

Eh bien oui ça peut “s’apprendre” ou au moins ça peut se réveiller. De nombreuses expériences sont désormais proposées aux femmes pour les reconnecter à leur féminité et à leur corps. 
L’article paru dans La Vie parle de ces idées qui se développent pour permettre aux femmes de se donner du temps pour se trouver. Notamment autour de cercle de femmes qui permettent de donner la parole aux femmes sur leur féminité sans jugement. Ces cercles de parole s’ouvrent sur de nombreuses thématiques et dans lesquelles on peut venir échanger et se ressourcer.

Vous n’avez pas pu passer à côté des nouvelles mouvances spirituelles tournées vers les femmes et la parution de magazine dédié comme Druidesse. Pour le découvrir, je vous mets le lien de leur blog ici.
La lecture des oracles ou le tirage de cartes fait aussi partie de ces nouvelles voies vers la reconnexion avec le féminin intérieur. Assumer sa féminité peut s’apprendre par diverses activités ou rituels, il y a aussi des agendas introspectifs qui peuvent vous aider à faire le point. Vous avez notamment celui-ci 5 ans de réflexion qui peut être un allié du quotidien.

Et si vous avez envie de découvrir une super blogueuse qui parle de féminité, je vous conseille Pêche&Églantine. Je sais je vous parle souvent d’elle, nos univers sont très différents et pourtant ses articles sur la féminité me touchent. Elle est pleine de bienveillance et partage son expérience sans donner de leçon et de façon très accessible. Si vous avez envie d’en savoir plus sur le tarot, elle partage dans cet article ses débuts avec le tarot.

Assumer sa féminité avec le cabaret

À chacune de trouver sa voie la méditation, les cercles de parole, la spiritualité. Moi j’ai fait mon choix, c’est la danse et ça fait un moment que c’est une grande histoire d’amour.
Depuis longtemps je pratique la danse. D’abord, enfant j’ai fait du jazz, je n’étais pas très douée, puis le hip hop/ragga et finalement la bachata. Et puis, cette année comme activité j’ai testé les cours de cabaret.
Quand j’ai vu qu’un cours de cabaret s’ouvrait avec une prof dont j’aime la pédagogie, je me suis dit que j’allais essayer, juste pour voir. 
Danser seule je sais faire, mais danser seule en jouant la comédie. Parce que oui le cabaret c’est aussi jouer de sa féminité et ça je n’avais jamais essayé. C’est un peu plus dur, de rentrer dans la peau d’un personnage et de laisser sortir toute la féminité qui est en nous. Je peux vous dire que ces quelques mois de cours ont été une vraie révélation et de prise de confiance.

Pour vous mettre dans l’ambiance je vous propose d’écouter la première chanson sur laquelle j’ai dansé cette année. 

Ce que j'ai appris grâce au cabaret

D’abord à marcher. Ne croyez pas que c’est simple quand on vous dit de faire une diagonale dans une salle de danse. Encore plus quand il faut marcher en rythme ou selon le tempo donné par la prof et en talons hauts s’il vous plait.
Et bien sûr en marchant il y a le regard. Ma prof a sa méthode de visualisation. Regarde loin en essayant d’envoûter Brad Pitt/Matt Damon/Adam Levine (barrer la mention inutile), mais ne lui donnes pas tout, juste assez pour l’appâter. 
Ce regard si difficile à avoir, parce que faire la maline sur le dancefloor ça je connais, mais avoir le regard de Liza Minelli, c’est autre chose. Après quelques essais ça devient fluide, marcher et fixer au loin, finir en pause, voir tous ces aspects de ma féminité ça m’a plu.

Puis j’ai appris à ME regarder, la chose que toutes les femmes détestent. Déjà quand on danse, se regarder permet de voir ce qui va ou pas et ça donne une attitude, ce qui fait la différence quand on danse à côté de n’importe quelle autre fille. Alors oui, j’ai appris à me regarder et ça m’a aidée à être encore plus confiante et à assumer cette féminité intérieure. Oui, c’est un travail qui est difficile, mais ce regard, le mien, est très positif et surtout le plus important. Je suis fière de ce reflet dans la glace, même si parfois je rate un pas, ce rôle que l’on joue quand on danse me plaît. Assumer sa féminité par la danse c’est possible et je vous invite à tester le cabaret, c’est un réel défi, mais tellement grisant.

Finalement, j’ai trouvé avec la danse le moyen d’exprimer un peu plus ma féminité et de me sentir en confiance. Cela peut être une solution pour se dépasser, se sentir femme, prendre confiance en soi. 
Pour conclure, je dirais que la féminité est présente à chacune de nous. Mais que pour assumer sa féminité il n’appartient qu’à nous de la cultiver. 

Ces pistes pour assumer sa féminité vous ont-elles plu ? Avez-vous aussi un rituel pour assumer votre féminité ?

15 commentaires

  1. bonnaud marie françoise

    j’adore ton article et cette photo ouah, bon les femmes autour de toi je vois que tu les a bien analyser, toutes différentes mais toutes femmes, merci pour elles
    il faut que chaque femme trouve son style et pas ressembler à toutes les autres.

  2. La féminité, sensualité et même vulgarité c’est l’image qu’on dégage. On prend deux femmes, même morphologie, même habits et pourtant il pourra en dégager quelque chose de complètement différent. L’habitude, la confiance en soi c’est un tout.
    Pour la danse, c’est la pole dance que j’aimerais tester,mais j’ai bien peur d’y laisser ma hanche 😅

    1. Elise

      Après tu n’as peut-être pas besoin d’activités si tu es bien comme ça, la danse c’est comme tout au début on a un peu du mal et puis on évolue. Crois-moi j’ai fait du jazz enfant et ça n’était pas beau à voir mais parce que ça n’était pas le style de danse qui me parlait le plus, les sonorités et les mouvements ne me parlent pas alors qu’en danse latine ou plus urbaine je m’éclate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.