Devenir micro entrepreneur, mon nouveau défi. Je vous raconte ce que représente pour moi cette nouvelle vie.

Je vous parle souvent du travail. Parce que ces dernières années ça a beaucoup changé dans ma vie professionnelle.
Je ne supportais plus d’être coincée dans une vie professionnelle qui ne me ressemblait pas.
Du coup, cette année j’ai choisi de devenir micro entrepreneur, enfin si tout va bien!

Devenir micro entrepreneur, ce que ça représente pour moi

Bien que je sois plutôt une amatrice d’une vie paisible j’ai choisi de créer ma micro entreprise.
Pour le calme et la tranquillité on repassera.

Une grande décision et des responsabilités

Cette nouvelle vie n’impacte pas que moi. Elle touche aussi tout mon entourage qui m’accompagne sur ce projet. Ma belle-sœur qui m’aide à bâtir ma petite entreprise, ma mère qui m’aide sur la partie comptabilité et bien sûr mon mari sur la partie technique web.
Bien plus qu’une envie qui passe comme ça, j’investis beaucoup dans cette idée. Je sais que ça sera dur parce que travailler à son compte demande rigueur et volonté.
Cette décision fait partie pour moi des grandes décisions de la vie comme se marier ou faire un enfant.
Ce projet va impacter notre futur à long terme, il est donc très important pour moi de bien faire les choses.

Et puis c’est aussi une responsabilité financière. En effet, je fais le choix de me débrouiller seule pour subvenir à mes besoins. De ne plus dépendre d’un patron qui paye mal ou peu.
Mon revenu dépendra uniquement de ma capacité à créer ma nouvelle vie professionnelle. Être vraiment le premier acteur de sa vie professionnelle c’est gratifiant mais c’est un poids à porter.
C’est aussi pour ça que je choisis de me faire accompagner. Il est capital pour moi de prendre les décisions en toute connaissance de cause.
Surtout que 2019 est une année de changements pour la réglementation des micro entreprises.

Et enfin une responsabilité morale envers moi-même. J’ai pris un engagement avec moi-même si on peut dire.
Je veux réussir, pour moi mais aussi pour mon entourage. Mon but c’est d’être fière et les rendre fiers de moi.
Pouvoir dire que je porte ma boîte au quotidien et qu’elle fonctionne est mon objectif.
Je sais qu’il ne faut pas trop se mettre la pression, sous peine d’être déçu mais je suis trop entière pour être dans la demi mesure.

Devenir micro entrepreneur est une renaissance

Depuis la création de ce blog je vous parle de mes diverses aventures professionnelles… On peut dire que j’en ai vu “des vertes et des pas mûres” depuis que j’ai commencé à travailler. Ces expériences m’ont forgé et m’aident à savoir exactement ce que je veux aujourd’hui.
D’ailleurs qu’est-ce que j’entends par renaissance ?
Travailler selon mes valeurs et convictions, à mon rythme sans patron ou collègues pour me polluer.
Surtout ne plus subir un travail mais m’y épanouir!
Je vous avais parlé en février de mon questionnement sur l’épanouissement au travail.

Devenir micro entrepreneur, mon nouveau défi. Ce que ça représente aujourd'hui pour moi : une grande décision et des responsabilités. Comment y faire face.

Les freins pour devenir micro entrepreneur

Vous ne le savez peut-être pas, mais je suis une trouillarde.
J’ai peur de beaucoup de choses. Les araignées notamment, mais ça n’est pas le sujet….
Dans ma vie quotidienne, je suis une personne qui peut vite s’inquiéter. L’inconnu me terrifie, je tire des plans sur la comète, mais je me soigne. Alors pour cette création aussi j’ai quelques petites angoisses.

La peur de l’échec

Alors là, vous me direz que c’est le grand classique!
La peur de l’échec, la peur la plus basique qu’il soit dans ce genre de projet.
Je sais que j’aurais du mal à supporter la déception d’un échec, mais encore plus de décevoir mon entourage. Pourtant tout le monde est très bienveillant avec moi, les conseils qui me sont donnés m’aident à avancer. Personne ne me jettera des cailloux si j’échoue, mais ça sera un échec de plus. Même si je ne vois pas ma vie professionnelle comme un total échec, je ne peux m’empêcher d’avoir un goût amer.
J’ai eu trop souvent des revers de médaille que j’ai mis du temps à digérer. Chaque expérience est un enseignement mais j’aurais du mal à accepter une nouvelle défaite.
C’est surement à cause de cette peur que je n’ai pas osé parler de mon projet à tout mon entourage.
C’est vrai que je n’ai pas encore osé dire que je vais devenir micro entrepreneur.
Je le fais sur le blog ça marche aussi non ?!?

Le syndrôme de l’imposteur

Vous le connaissez celui-là, l’imposteur ? C’est le syndrome qui te dit que tu ne peux pas faire quelque chose parce que tu n’es pas légitime.
Pourtant j’ai eu un diplôme dans mon domaine et 8 ans d’expérience et j’arrive parfois à me dire que je ne suis pas légitime.
Comment pourrais-je réussir, seule ? Serais-je capable de travailler seule, alors que j’ai toujours travaillé pour quelqu’un ?
Et puis je me reprends et je me dis que si d’autres l’ont fait je peux y arriver aussi. J’arrive rapidement à me raisonner.
Pour ma part, ces “angoisses” sont minimes, mais elles sont présentes et elles peuvent vous clouer sur place.
Ce syndrome est en fait un mécanisme de défense qui touche 62 à 70% d’entre nous. Pour savoir si vous aussi vous en êtes victime, cet article peut vous aider.
Le seul remède est la confiance en soi, j’ai beaucoup aimé l’article du blog “sij’osais” sur ce sujet.

Devenir micro entrepreneur, mon nouveau défi. Définir ces freins et les accepter pour mieux les dépasser.

Reconnaître ses limites

Je suis une femme forte, je ferais tout seule, sinon rien. Ce discours a tenu environ 3 minutes.
D’abord parce qu’il me manque certaines connaissances techniques, notamment pour mon site professionnel. Puis parce qu’il a tellement d’informations sur internet que j’étais noyée. Si vous avez envie de vous lancer, faites-vous aider.
C’est mon meilleur conseil, n’hésitez pas à frapper à plusieurs portes. Le Pole Emploi ;je vous en ai parlé cette semaine; votre entourage, des associations d’aide aux entrepreneurs, toute aide est bonne à prendre.
Et si besoin, formez-vous, je réfléchis moi-même à certaines formations qui pourraient être utiles à mon développement.
Reconnaître ces faiblesse ne veut pas dire être nul mais être objectif.

Devenir micro entrepreneur le pari de ma vie

Cette création d’entreprise est, pour moi, une aventure un peu folle.Pourtant, ce rêve me trotte dans la tête depuis bien longtemps et dans quelques mois je serais dans le grand bain.
Ce projet représente énormément pour moi, il répond principalement a mon besoin de liberté.
Cette nouvelle vie professionnelle me permet aussi de revenir à mon domaine de base : le voyage.
C’est le domaine dans lequel j’ai pris le plus de plaisir à travailler, que j’ai quitté par dépit, mais auquel je reviens avec le sourire.
Je vois se profiler une nouvelle vie alors je ne vais pas laisser filer ma chance.

Devenir micro entrepreneur, mon nouveau défi. Appréhender cette nouvelle vie qui représente la liberté.
“Écrire liberté sur le bord d’une plage, c’est déjà avoir la liberté de l’écrire. Même si la mer efface ce mot :
la liberté demeure.”
Jean-Michel Wyl 

Et vous devenir micro entrepreneur ça vous tente ? Vous avez déjà sauté le pas ?
Vous avez eu peur vous aussi avant de vous lancer ?

29 commentaires

    1. Elise

      Hello, merci j’essaye vraiment de construire ce projet dans les meilleures conditions. J’ai beaucoup aimé ton article et je pense qu’il peut faire réfléchir d’autres personnes qui se lancent.

  1. bonnaud marie françoise

    bel article, c’est maintenant que tu dois te jeter à l’eau, tu es entourée , ton plus gros soucis est de trouver ta clientèle, le reste tu y arriveras , ne t’inquiète pas, si tu recules tu seras déçue et tu n’auras pas tenter ton rêve, autour de toi d’autres l’on fait et pourquoi pas toi, tu es stable et responsable, je crois en toi et tape à la porte quand le moral descend. courage n’est pas peur tu n’as pas impact financier et c’est beaucoup.

    1. Elise

      C’est un travail qui pourrait vraiment m’épanouir alors je mets tout en œuvre pour réussir et c’est vrai que je me mets aussi beaucoup la pression. Mon passé professionnel m’a parfois tellement déçu. J’ai en effet cette chance d’être bien entourée mais je porte aussi ce projet seule parfois ça peut faire peur.

  2. La peur, l’angoisse et on en passe. Mais il faut se lancer. C’est toujours plus facile d’encourager les autres que de se lancer soi-même. Mais le plus gros est fait et tu as bien bossé. Comme on q dit peu importe l’issue c’est une expérience bénéfique. Girlboss et queen du web pour la fin de l’année.

  3. Fabienne

    Le plus dur est de prendre la décision, une fois prise , le plus dur est fait.
    Tu as toutes les qualités pour réussir dans ton projet. Tu as le soutien de tes proches.
    Et surtout tu es compétente et sérieuse
    Tu verras comme c est le top de travailler pour soi, et tu mérites de réussir

    Ne doute pas de toi
    Tu vas réussir
    Bises
    Fabienne

    1. Elise

      Merci Fabienne de ton passage 🙂
      Je pense en effet que c’est ce qui me correspond le mieux maintenant.
      Travailler pour moi pour être en accord avec mes valeurs.
      Tes encouragements et compliments me touchent énormément.
      Bisous

  4. Woaw ! Je t’encourage vivement dans cette aventure et j’espère vraiment que tu vas réussir à bien t’épanouir 🙂
    Je suis moi-même entrepreneuse et je l’ai toujours été. Bon, je n’ai que 22 ans du coup cela ne fait pas si longtemps que ça. J’ai débuté en ouvrant une boutique en ligne, où j’ai beaucoup investi financiérement et personellement, mais ce fut un échec. Elle n’a pas marché comme je le voulais et j’ai dû la revendre. Après ça, je n’ai pas baisser les bras et j’ai suivi une petite formation pour devenir développeuse web en freelance. Aujourd’hui j’exerce donc ce métier 🙂 Ce n’est pas facile tous les jours, car je suis une grande anxieuse et stressée, mais mes clients le comprennent la plupart du temps et l’expérience est agréable.
    Un conseil, ne te mets pas trop de pression et ne te laisse pas abattre si tu rencontres des échecs 😉 Si ça arrive, essaie d’en tirer la leçon et ne te sens surtout pas nulle. Tu peux le faire ! Il faut juste croire en toi, croire en tes projets et de ne pas avoir peur de te lancer 🙂
    Je te souhaites pleins de belles choses !

    1. Elise

      Wow 22 ans et tu as déjà un beau parcours. J’ai toujours cette envie de moi, de développer quelque chose qui m’appartienne et qui corresponde totalement à mes valeurs et mes idées.
      J’ai tenté le salariat mais clairement j’en ai vu les limites cette année, j’ai appris beaucoup et notamment sur ce que je ne veux plus dans ma vie professionnelle.
      J’aimerais ne pas me mettre trop la pression mais c’est dans mon caractère, je veux bien et ne pas décevoir. Je suis en cours de création et je vois de plus en plus mon projet de venir réel ça fait peur et envie à la fois.
      Tu connais ce sentiment aussi je suis sûre!
      Merci de tes encouragements ça fait du bien.

  5. Super et je me sens moins seule en lisant cet article! Je suis aussi en train de créer mon entreprise et je passe souvent de l’excitation totale à tous les doutes qui vont de paire avec le fait de se lancer.
    J’ai mis du temps à trouver ma voie, j’ai testé le salariat et vraiment, j’ai vite compris que ce n’était pas pour moi. Maintenant, je crée un projet professionnel qui me ressemble, qui me tient à coeur et avec mes propres valeurs et non celles d’une société qui ne me correspond pas.
    C’est une sacré aventure pour chaque personne qui se lance et lire tes mots me fait du bien, savoir que je ne suis pas seule à être à ce stade de la création me fait me sentir moins seule 😉
    Bon courage pour la suite, je te souhaite plein de réussite!

    1. Elise

      Hello, merci pour ce commentaire plein de bienveillance. Je sais qu’on peut vite se laisser déborder ou ensevelir par un grain de sable ou quelques soucis. Les étapes sont longues et difficiles mais tu n’es pas seule en effet. Si tu veux en parler n’hésites pas, à plusieurs on peut se soutenir 🙂

    1. Elise

      Hello, ça me fait plaisir de te voir passer par ici. Je vais créer mon entreprise dans le voyage qui est en fait mon domaine initial j’ai travaillé en agence pendant 8 ans. Le projet est en cours et je suis actuellement en train de travailler sur mon identité visuelle.

  6. Coucou Elise,
    Ton article me correspond beaucoup ! Tes mots font échos en moi puisque je vais créer mon statut de micro-entrepreneur également.
    Comme dans chaque domaine de la vie, il y a des avantages et des inconvénients. Il faut savoir effectivement se faire bien accompagner pour les difficultés afin de les surmonter et ne pas perdre la motivation à être son propre patron.
    Je pense que lorsque c’est un projet que l’on fait avec le coeur, on a la force de tout affronter 🙂
    Et puis pour la peur de l’échec et le syndrome de l’imposteur, il faut foncer, y aller et la confiance viendra d’elle-même.
    A bientôt 🙂

    1. Elise

      Hello Céline,
      Tu comprends mon cheminement si tu es aussi dans la même démarche, tu te lances dans quel domaine ? Tu as déjà fait des démarches ?
      C’est sûr il y a des bons côtés et des mauvais comme pour tout projet ou emploi. Même s’il y a des difficultés porter ce projet me fait énormément de bien et je pense enfin avoir trouvé ma voie 🙂
      Bon courage à toi aussi dans ce projet

  7. Wow super initiative et très courageuse ! Moi c’est quelque chose qui me tente depuis plusieurs années maintenant mais je n’ai pas encore osé me lancer dans ce projet… J’ai des idées mais trop peu de temps avec mon 40h/semaine pour les approfondir et j’ai surtout extrêmement peur de me planter et de perdre en énergie et en argent…
    En tout cas, je te soutiens à fond et j’espère de tout coeur que tu arriveras au bout de tes objectifs 🙂

    1. Elise

      Je te comprends la peur de l’échec fait partie de mon questionnement quotidien mais si je ne tente pas ce projet je sais que j’y repenserais avec regret.
      J’ai la chance d’être à un moment de ma vie où je peux me permettre de me lancer, mon entourage me soutien, je suis au chômage donc j’ai du temps pour finaliser mon projet.
      Avec un 40h/semaine et toute la vie à côté je comprends que cela soit compliqué à envisager.
      Merci pour tes encouragements!

  8. En effet cela demande du courage de se remettre en question d’abord et d’agir ensuite pour changer ce qui ne nous convient plus, j’ai été auto entrepreneur à 23 ans pendant mes études où j’étais esthéticienne à domicile et malgré les talonnements et les hésitations je n’ai jamais été aussi heureuse professionnellement qu’à cette époque là =) Ma vie professionnelle a pris ensuite un autre chemin mais j’avoue que je garde le secret espoir de revenir à cette activité en ouvrant cette fois mon institut. La maturité aidant je compte mieux me préparer et m’informer d’autant que les lois changent vite ^^ En tout cas tous mes voeux de réussite pour ce beau projet!!

    1. Elise

      Hello Aurélie, entrepreneuse à 23 ans c’est un beau parcours!!!
      J’ai eu longtemps l’espoir de me lancer dans mon projet perso et d’être mon propre patron. Je suis sûre qu’avec cette première expérience tu pourra mener à bien le projet de créer ton salon, en effet les lois changent vite c’est aussi pour ça que je me fais accompagner pour ne rien rater 🙂
      Je croise les doigts que la réussite soit au rendez-vous, si tout va bien le lancement se sera début septembre 🙂

  9. Je te souhaite de t’épanouir dans ce nouveau projet ! C’est super que tu partes dans une “nouvelle voie” qui te correspond plus. Et je pense que tu as totalement raison de prendre toute l’aide nécessaire, autant mettre toutes les chances de son côté (surtout qu’on ne peut pas tout faire soi-même !). Alors plein d’encouragements, et bonne soirée 🙂

    1. Elise

      Merci pour tes encouragements! En effet tout faire seul peut être compliqué les démarches sont nombreuses et les infos aussi.
      J’espère que cette nouvelle vie m’épanouira, c’est une grande aventure qui fait un peu peur mais bon parfois il faut prendre des risques.

  10. Je comprends totalement cette peur de franchir le pas. Personnellement mon plus grand rêve serait de vivre un jour de mon blog ! Malheureusement je ne suis pas autant assidue que je le souhaiterais, ma dépression m’empêche souvent d’écrire, je ne trouve plus mon inspiration… Ça reste pour le moment trop dur pour ma part de me lancer dans cette aventure sans une stabilité émotionnelle. De plus, je souhaite faire construire une maison avec mon compagnon et le statut de free-lance est généralement mal vu dans ce type de décision. Un jour je me lancerais, j’en suis sûre ! Je te souhaite beaucoup de bonheur sur ce nouveau chemin que tu empruntes ☺️

    1. Elise

      Hello Maeva, je comprends que beaucoup de paramètres entrent en jeu pour te lancer, prends ton temps tu te lancera dans les meilleurs conditions.
      Je sais que l’inspiration peut être capricieuse parfois à l’heure actuelle je n’ai pas encore réfléchi à ce que je vais publier en juillet alors que mai et juin ont été plutôt productifs.
      Si tu veux nous rejoindre sur le groupe facebook “la blogo qui déchire” on s’entraide et on se soutient quand le moral est plus bas et on s’encourage. C’est important de trouver des gens avec qui tu peux échanger pour pas rester seule et avoir le moral en baisse.
      Merci pour tes encouragements ça fait chaud au cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.