Je discutais avec ma belle-sœur; qui est dans la formation/reconversion; de mon boulot et de la place de la carrière dans ma vie.
Elle a fait un constat assez alarmant. Dans tous ces groupes de travail, elle voit des personnes qui ont fait un burn-out. Comme moi beaucoup de gens ne s’épanouissent plus au travail et ont du mal à le gérer.
Ça soulève aussi pas mal de questions sur le bien-être au travail à l’heure actuelle.
Peut-on réellement s’épanouir dans sa vie professionnelle et s’y réaliser.

Ma vision de la carrière

Mon éducation

De part mon éducation j’ai toujours considéré le travail comme un facteur invariable de ma vie.
Bienvenue dans la réalité c’est pas toujours le cas.
Très jeune mes parents m’ont inculqué la valeur de l’argent, le respect de la hiérarchie et la satisfaction du travail bien fait. Je me suis donc toujours vue travailler pour mon indépendance.

Pour moi j’allais rentrer dans une entreprise où mon travail serait reconnu, qui me ferait évoluer et où je ferais une belle et longue carrière. Bon là c’est le bisounours qui est en moi qui parle.
Du moins je ne me suis jamais imaginée chômeuse à 31 ans sans aucune perspective d’emploi… ne vous inquiétez pas, je le vis bien!!! 

Ma petite carrière

Mes premières expériences datent de mes 15 ans des petits boulots saisonniers. Ce fut mon premier contact avec le travail principalement dans la vente. Je m’y suis toujours sentie à l’aise, le contact avec les gens c’est mon truc.
Je me suis donc dirigée vers un travail dans la vente qui me plaisait.
Enfin qui me plaît toujours mais que je n’exerce plus.
Agent de voyages, ça en jette dis donc.
Loin du rêve que le nom évoque j’ai fait 8 ans en agence et j’ai arrêté. Je me voyais évoluer en tant que chef, dynamiser une équipe et atteindre nos objectifs. Et puis j’ai compris que je n’étais qu’un chiffre parmi tant d’autres.

Du coup je me suis “reconvertie” et ça n’a duré que 10 mois.
Je vous en ai parlé ici au mois de décembre.
Eh oui, le social c’est déjà fini!
Une expérience de plus qui m’a beaucoup apprise mais aussi une déception humaine mais je me suis relevée.

Ma carrière idéale

Épanouissement et reconnaissance. Ces deux mots résument pour moi ce que représente la carrière.
Peut-être un peu archaïque comme idée mais je suis convaincue que cela est possible (j’en ai qu’un seul exemple celui de mon mari). Je veux avoir foi en ce que je fais et les gens pour qui je le fais, c’est primordial pour moi.
Tant que je ne suis pas déçue ou atteinte dans mes valeurs tout va bien.

Pour aller plus loin un article sur les nouvelles règles de la carrière.

La réalité de l'entreprise, une perte de l'esprit d'équipe et la montée de individualisme.

La réalité de l’entreprise

La guerre des collègues

Ma petite carrière me permet de vous dire que petite ou grande entreprise c’est le même bordel problème.
Je vous disais plus haut que je suis très corporate jusqu’au jour où ça ne colle plus avec mes valeurs.
J’ai eu la malheureuse expérience de le constater à mes dépends.

Quand j’étais agent de voyages, j’étais confronté à la pression du chiffre.
Les directions nous en demandaient toujours plus et nous mettez en concurrence dans la même agence. Niveau ambiance de travail on était pas au top de la bonne humeur. A coup de je te pique un dossier pour finir mon mois, je laisse traîner tes dossiers pour m’occuper que des miens…bref un joyeux programme.
C’est ce qu’on appelle diviser pour mieux régner non ?

Quand j’étais dans l’associatif, c’était pareil. On laissait certaines choses traîner pour que les autres les fassent.
La solidarité était arrivée au point zéro parce que certains pensent qu’aider ne fait pas avancer.
Je fais partie des gens qui aiment travailler en équipe, mais pas être prise pour un pigeon.
Pour un domaine aux apparences altruiste, je n’ai jamais vu autant d’égoïsme et de mépris en ressortir.

L’évolution au point mort

Pour moi l’évolution est un moteur. Je me forme, j’apprends pour un jour avancer, au mérite!
Bien sûr quand on m’a embauché on m’a toujours parlé de cette fameuse évolution.
C’est ce qu’on appelle vulgairement la carotte!
Sur moi ça fonctionne à merveille. Oui, un jour tu seras là ou là et tu auras tes propres projets, tu pourras développer des choses seule.
Quelle joie pour moi d’entendre ça.
Car je pense réellement que je suis faite pour porter des idées et des projets.

J’aime avoir de nouveaux challenges. Je donne beaucoup et j’accepte les nouvelles missions qui me sont données.
Me disant que dans le temps ça paiera, mon investissement sera reconnu. Comme tout le monde quand je suis depuis peu dans une entreprise je fais mon travail et je ne demande rien en retour.
Demander c’est vulgaire si on apprécie mon travail on me donnera ce qui me revient. Ben je me dis que je dois pas valoir grand chose… (non je rigole je sais que je suis formidable).

A part me presser comme un citron pour un “royal” smic je n’ai jamais rien vu d’autre.
Ah elle est belle l’évolution ma petite dame!

L’honnêteté aurait-elle désertée le monde de l’entreprise ?

Je me pose réellement cette question.
Je n’ai jamais eu la vision simpliste : patron = méchant et salarié = gentil.
Bon, peut-être qu’il faut que je me réveille ???

Mon caractère est très entier (défaut ou qualité je n’ai pas encore tranché) ce qui me joue parfois quelques tours.
Par définition je fais confiance, vous me direz il n’y a pas de raisons d’arriver remplie de préjugés. Je crois réellement à ce qu’on me propose et me promet.
J’ai besoin de cette confiance pour travailler mais si je la perds, je ne peux plus rien donner.
Par contre j’ai trop souvent constaté qu’entre l’entretien d’embauche et la réalité du travail quelques petits mensonges se glissaient.

Il était une fois l’entretien d’embauche

J’ai conscience qu’on ne peut pas tout dire.Il ne faut pas faire fuir le candidat mais il faut quand-même lui donner toutes les cartes en main.
Le dernier entretien que j’ai passé m’a vendu du rêve.
J’ai entendu les mots magiques : bonne ambiance, évolution, développement.
C’est bon j’étais conquise. Tout ça agrémenté d’horaires de bureau qui collait avec ma vie personnelle, j’étais comblée. On me dit que mon profil correspond totalement et que mon honnêteté sera très appréciée pour dynamiser mon équipe de travail. On me fait confiance à nouveau; en me disant que mon expérience ailleurs est un réel atout.
Un shoot de confiance en soi m’a envahi.

Et puis au bout de quelques mois, je comprends.
Je vois que l’évolution n’arrivera jamais, que les cartes sont redistribuées sans moi.
Que le fait d’être honnête me porte préjudice. Parce que j’ai clairement vu le manège de ma direction et que je l’ai fait savoir. Le diviser pour mieux régner est de retour et je déteste ça.
En plus on m’envoie faire le sale boulot pour pas un péco, ni un merci en retour.
Je tire la sonnette d’alarme et on me répond que je n’ai rien à dire. On ne juge pas le travail d’un supérieur.
Grosse erreur je trouve il faut toujours se remettre en question, qu’on soit en haut ou en bas de l’échelle.
Je n’avais plus confiance, je suis partie sans me retourner.

Mon avenir

J’aimerais conclure en vous disant que j’ai un boulot démentiel qui m’attend et qu’il n’empiétera pas sur ma vie personnelle. Pas de bol je n’ai rien en vue mais je ne baisse pas les bras.
Ma petite carrière m’a permis de savoir ce que je ne peux plus accepter dans le travail. Alors certes je ne sais pas ce que je vais faire mais je sais comment je veux le faire. C’est déjà pas mal non ?

La confiance en soi est le premier des succès. Ayez toujours confiance en vous pour réussir ce que vous entreprenez dans votre carrière.

Tout est une question de perspective. Un boulot qui m’intéresse et où on me respecte me suffira je demande pas la lune. Non ?!?

La clef est peut-être là. Mettre sa carrière à la bonne place pour s’y épanouir.

Et pour vous quelle place à la carrière ou le travail dans votre vie ?

Moi je vous dis à la prochaine et Salut!

5 commentaires

  1. Charlène

    Je constate que nous partageons la même vision du travail et de l’épanouissement personnel. Je suis persuadée que tu vas trouver et que tu seras plus heureuse que jamais. Je te le souhaite en tout cas ! Ce sont des thématiques que j’aborde très fréquemment sur mon blog alors n’hésite pas !à bientôt !

    1. Elise

      Coucou, je suis un peu triste de ce constat mais je ne suis pas la seule en effet.
      Je suis sur le chemin du renouveau donc j’attends de voir et je trouve d’autres voies pour m’épanouir (le blog par exemple 🙂 )
      Je passerais te lire volontiers

  2. Pingback: Les coups de coeurs de la blogosphère #14

    1. Elise

      Je crois qu’on ne peut pas lutter contre ces valeurs et tant mieux, je ne veux pas me perdre pour un boulot.
      Je suis fière de mes valeurs mais il faut aussi relativiser, le boulot n’est pas la vie mais c’est parfois difficile au quotidien.
      Tu gère comment toi ? Tu as déjà du changer de boulot en étant dans ce genre de situation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.