Comment j’ai recommencé à travailler.

comment-j'ai-recommencé-à-travailler
Photo by Markus Spiske on Unsplash

Je commençais à désespérer dans ma recherche d’emploi, même si tout le monde me disait que ça faisait peu de temps que je cherchais blablabla. Pour moi c’était déjà trop long et compliqué.

  • Ce que j’ai fait pour  voir plus clair.

J’ai fait un bilan exploratoire (ça paraît sorcier, mais en fait pas tant que ça) j’ai juste réfléchi avec une tierce personne sur moi, mes envies, mes projets et comment imbriquer tout ça dans le travail. Je me connais déjà assez bien, mais ça a confirmé certaines certitudes sur le type d’emploi et d’entreprises où je m’épanouirais.
Je ne savais pas ce que ça donnerait, mais ça m’a appris à me faire confiance, au fond de moi je savais ce qui me convenait, mais là j’en ai eu la confirmation.
J’ai aussi refait mon CV suite à ce bilan et j’en suis bien contente, j’ai appris une nouvelle approche plus adaptative et basée sur mes connaissances acquises et savoir-faire. J’ai beau être dans la vente je ne me vendais pas si bien que ça sur le papier (à l’oral ça roule, c’est ma partie je suis hyper à l’aise sans fausse modestie).

  • Ce que j’attends de ma nouvelle vie professionnelle.

Pour moi le salaire ne fait pas tout (oui ça paraît surfait comme idée, mais c’est vrai) je ne vendrais pas mon âme ni mes convictions même pour 3000€, 5000€, 10000€ par mois; j’ai déjà eu à travailler dans une entreprise sans foi ni loi et j’en suis partie même après une augmentation. Je ne peux pas rester quelque part si mon bien-être est mis à mal, je ne peux pas travailler avec des gens qui ne me respectent pas ni pour une entreprise en laquelle je ne crois pas.Pour ma part le principal est d’être bien, pas forcément que mes collègues soient mes amis, mais au moins travailler en bonne intelligence et dans le respect (j’en ai déjà parlé non ?).

comment-j'ai-recommencé-à-travailler
Crédit photo by rawpixel.com on Unsplash

 

  • Où j’ai postulé.

Je me suis lancée et j’ai tenté des postes où j’ai pu acquérir les compétences via mes divers emplois et ça a été la désillusion (enfin au début). Il y a encore trop d’aprioris en France sur les diplômes, l’expérience,la formation, on aime bien mettre les gens dans des cases c’est bien connu. Et puis un jour j’ai été rappelé par des gens qui ont su voir mes compétences transverses et faire le lien entre ce qu’ils cherchaient et ce que je pouvais apporter.
À l’entretien ça a bien collé, on a la même vision de l’esprit d’équipe et de l’apport mutuel que doit être une embauche. Alors on a tenté le coup (oui parce que ça ne marche pas que dans un sens), mais je reste sur “mes gardes” des jolies promesses ont m’en a faites et j’ai vite déchanté.

  • Ce que j’ai obtenu.

Je suis en CDD pendant 1 mois pour commencer (au smic bien entendu), mais c’est pas plus mal comme ça on apprend à se connaître, chacun se laisse du temps pour faire le point sur cette collaboration. Un CDI est bien sûr à la clef après 2 CDD pour tester mes compétences, ça nous laisse le temps de voir si ce domaine me convient.
Y a beaucoup de choses à apprendre, un vocabulaire technique, un logiciel, un domaine d’activité aux antipodes (j’étais dans le voyage, je passe au social et l’aide à la personne), mais c’est très intéressant et je suis plutôt bien accueillie (y a toujours un maillon d’une équipe avec qui c’est plus dur de composer, mais je m’y fais).
J’envisage ce nouvel emploi comme une seconde vie professionnel, je repars de zéro et cela me plait.

  • Un premier bilan de mi-parcours.

Ben oui ça fait déjà 2 semaines, ça passe tellement vite. Mis à part le fait qu’on a passé 3 jours sans connexion internet (donc dans l’impossibilité de bosser) j’ai vu une grande partie des aspects de mon poste.
Je suis autant en contact avec des bénéficiaires qu’avec des salariés (environ une quinzaine quand même), je fais 1000 choses dans la journée, ça bouge beaucoup et ça, c’est très plaisant.
Je découvre un domaine très vaste et aussi ingrat (faut pas croire les gens dans le besoin ne sont pas tous reconnaissants), je vois une dynamique d’équipe assez bonne malgré un turn-over important ces derniers mois.
À ce jour je veux continuer, je me plais dans ce nouveau boulot et j’espère que le retour sera bon pour ma direction aussi.

ma-reconversion-professionnel

 

Si vous voulez suivre cette reconversion c'est par ici :

Moi et le Pole Emploi
Moi et le Pole Emploi #2

 

En attendant d’en savoir plus je vous dis à la prochaine et Salut!

A voir également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *