Chronique du film Pentagon Papers avec Meryl Streep
Aujourd'hui je vous parle du film Pentagon Papers 
que je suis allée voir un peu par hasard par une après-midi de pluie.

Pitch

Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham s’associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee pour dévoiler un scandale d’État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, sur une trentaine d’années, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…

Première “chronique” de film sur le blog et j’ai pas envie de vous faire une explication de film classique, on va le faire sous forme de pour et contre, si vous décidez de le voir ou si vous l’avez déjà vu dîtes-le moi dans les commentaires.

Les Pour.
L’explication de l’affaire, le film commence par là et heureusement parce que mes souvenirs étaient très lointains. On nous emmène au début de la rédaction de ce rapport et aux “découvertes” faîtes sur place par les experts.
Les acteurs, parce que oui c’est un peu facile, mais quand même Meryl Streep et Tom Hanks dans les rôles principaux ça marche super bien, le reste du casting est tout aussi cool (Sarah Paulson, Tracy Letts, Bob Odenkirk).
Le rythme aussi m’a bien convaincu, pour un film de 1h57 je n’ai pas regardé la montre alors que c’est souvent le cas.

 

Les Contre.
Le couplet sur la liberté de la presse, vu, revu et re-re-vu dans les blockbusters américains, c’est un peu un de leurs marronniers.
Le personnage de Catherine Graham (Meryl Streep) qui est un peu mièvre et molle, ce qui pourrait agacer.

 

Mon avis.
Je n’avais pas prévu de voir ce film et j’en suis plutôt contente, non ça n’est pas le film du siècle, mais il traite un sujet de culture générale donc ça vaut le coup de se pencher dessus. En soi une bonne surprise.

Si vous souhaitez découvrir un chronique de livre je vous propose celle-ci du best seller, Love letters to the dead.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.