Moi, la nullipare!

Couverture du magazine Time août 2013

 

Drôle de mot vous me direz nullipare, je connaissais déjà son contraire multipare mais je m’étais pas penchée sur la question nullipare. Car oui je suis une nullipare.

Définition : adjectif et nom féminin.
Se dit d’une femme qui n’a jamais accouché.

Oui c’est vrai je n’ai donc pas d’enfants et ça fait donc de moi une nullipare. Alalala à 30 ans toujours pas d’enfants y a comme un problème non ?
Je ne viens pas me justifier car ce choix m’appartient totalement, j’ai quand-même le droit de disposer de mon corps comme je l’entends. Malgré tout ce choix me coûte beaucoup, les gens me jugent sans cesse et ont tous leur avis sur cette non-envie de bébés.

Vous n’avez peut-être jamais été confrontés à cette violence qu’on fait aux femmes qui ne veulent pas d’enfants, mais c’est une vraie violence. Les mots font mal et n’aident pas à assumer ce choix, c’est un tabou de notre société parce qu’il « normal » d’enfanter. Encore une norme toute faîte parce que la femme est là pour procréer, son corps est fait pour ça c’est donc naturel.

 

T’as eu une enfance difficile ?

Alors non pas du tout, je n’ai jamais manqué de rien. Petite j’avais des jouets, des amis, des loisirs et une famille pour m’entourer. J’étais une petite « princesse » la couronne en moins mais j’ai toujours été très gâtée.
J’ai aussi joué à la poupée (j’avais un beau poupon nommé Arthur et il en a vécu des aventures) et à la barbie comme des milliers de petites filles, j’avais même une mini cuisine, table à repasser, le vrai nécessaire de mini-maman.

Oui mes parents ont divorcé quand j’avais 15 ans (j’étais en âge de comprendre qu’eux ne s’aimaient plus mais que ça n’avait pas de lien avec moi) et ça ne m’a empêché de croire au grand amour ni à la petite vie de famille bien tranquille (mais pas les 12 marmots qui courent partout et qui hurlent).
Je suis enfant unique, ça viendrait de là, encore un gros cliché les enfants uniques n’aiment pas les autres….euh pardon ?!? Etre enfant unique ne fait pas de moi une harpie, on m’a enseigné le partage, l’entraide et la sociabilisation.
Certains enfants souffrent d’être seul et s’ennuie, d’autres souffrent d’être noyé dans une grande fratrie et qu’on ne leur prête pas assez attention (tous les cas sont dans la nature).
Etre enfant unique ne m’a jamais pesé et je n’ai jamais demandé de petit frère ou petite sœur, je m’occupais seule et ça m’allait très bien.

T’es un peu égoïste non ?

Ben oui et non ah ben c’est pas si simple ma petite dame.
Oui je suis égoïste, je vis ma vie pour moi-même et je veux l’apprécier au maximum. Il y a une forme d’égoïsme à vouloir vivre que pour soi-même j’en suis consciente, à ne faire que des activités qui me plaisent, me coucher à l’heure que je veux, ne pas faire à manger si j’en ai pas envie.
Oui je veux vivre juste avec mon monsieur parce qu’on est heureux comme ça, on se suffit c’est fou non ? On est tombés d’accord qu’on était deux égoïstes et que notre bien-être et nos vies individuelles passent en priorité, ça ne fait pas de nous des monstres. On n’a pas de contraintes (oui je suis désolée mais on va le dire clairement les enfants c’est des contraintes) et on en veut pas, me lever à 6h tous les jours pour préparer l’enfant et moi-même l’emmener à l’école etc très peu pour moi.

Et en même temps cette décision est loin d’être égoïste, mettre un enfant au monde dans la société dans laquelle on vit est-ce le choix le plus altruiste qui soit ? Je crois pas. Ca n’est pas la raison pour laquelle nous avons fait ce choix mais certaines nullipares prennent ça en compte.
Franchement un enfant vous croyez qu’il a demandé à venir au monde sur une planète où y a plus grand chose de sain à manger, des gens qui s’entre-tuent sous couvert de religion ou autre et une société dans laquelle on peut te cracher dessus via un ordinateur impunément, à mon avis il repartirait gentiment d’où il vient si on disait tout ça à un bébé à sa naissance.

T’es pas heureuse en couple ?

Ben bizarrement si, ça fera bientôt 10 ans qu’avec monsieur on se supporte on s’aime (cœur avec les doigts) et oui on a des hauts et bas comme tout le monde mais on est plutôt heureux.
On est aussi tout à fait d’accord sur ce sujet, ce qui est un avantage. Je ne pense pas qu’un enfant soit la concrétisation de l’amour, pour moi ça serait plus de passer toute notre vie ensemble.
Un enfant physiquement c’est facile à faire (si je vous jure on en fait depuis longtemps, on connait tous la notice) mais choisir de vraiment faire un enfant, l’éduquer c’est autre chose.
Justement on est heureux comme ça, à deux et on ne croit pas l’être plus si on ajoute une troisième personne à l’équation.

T’es pas une vraie femme non ?

Ben attendez je vérifie, si j’ai tout ce qu’il faut là où il faut mais c’est fou ne pas être mère fait de moi une demi-femme. Comme si la maternité te donnait un droit suprême, tu deviens la femme ultime. Sans enfant t’es un peu bonne à rien, euh mon utérus n’est pas un laboratoire. On nous élève (oui plus nous les filles quand-même) en nous imposant l’idée d’avoir des enfants car c’est notre rôle de femme; mais je suis désolée on doit pouvoir choisir ce qu’on fait de notre corps.
Tout le monde trouve ça normal qu’on puisse avorter mais pas qu’on choisisse de ne pas avoir d’enfants…c’est à s’arracher les cheveux. Je pense pas qu’être une femme fasse automatiquement de moi une mère, on ne naît pas mère on le devient.

Et puis franchement rapport entre féminité et maternité ? Sérieux vous avez jamais assisté à un accouchement (moi non plus j’avoue je supporterais pas le choc) mais c’est plus le champ de bataille que de pâquerettes, merci les endorphines pour supporter la douleur, oublier tout ça et nous faire croire que c’est le plus jour de notre vie.

T’aimes pas les enfants ?

Ben pas tellement (oui j’ose le dire) c’est pas que je ne les aime pas mais je suis désolée ils ne sont pas supers intéressants, on va me jeter des cailloux on peut rien dire sur les enfants ils sont si innocents (blablabla).

Je ne me retourne pas devant un enfant dans la rue et je ne comprends pas la manie qu’ont certaines femmes à vouloir absolument interagir avec les enfants des autres (dans le bus elles font tout pour attirer leur attention en mettant parfois la maman mal à l’aise).
Je ne sais pas m’extasier sur un nouveau-né ni sur ses histoires de reflux et/ou de caca…ils ont en plus de ça des prénoms improbables (ça sera le sujet d’un autre post….y a de la matière en plus) et puis leurs parents ne parlent que d’eux.
Sinon à part avoir mis papa dans maman et regarder pousser l’affaire tu fais outre chose de ta vie ou elle ne se résume plus qu’à cet enfant ? (quoi c’est pas méchant c’est réaliste et vous le savez).
Tu peux plus interagir avec leurs parents s’ils sont présents, ben non faut le surveiller et puis s’il vient vous interrompre on arrête tout pour l’écouter (et là on ne comprend rien parce que faut l’avouer y a une période où la communication ce n’est pas leur truc).

Tu ne crois pas que tu vas finir seule ?

Celle-là c’est ma préférée, je vous raconte l’histoire (situation réellement vécue).
Je discute avec une collègue d’une cinquantaine d’années qui a des enfants (3 il me semble de mon âge environ) et qui est grand-mère (1 petit-fille). La conversation arrive sur les enfants justement.
Elle : « Mais tu n’as pas d’enfants ? »
Moi : « Non, non je n’en veux pas. » (j’arrête de faire semblant maintenant je le dis directement).
Elle (avec des grands yeux ahuris) : « Quoi ?!? Tu ne veux pas d’enfants ? Mais comment ça tu n’en veux pas ou tu ne peux pas en avoir ? » (amis du tact bonjour)
Moi : « Non je n’en veux pas, pas pour le moment enfin ça ne m’a jamais donné envie si tu préfères. »
Elle : « Mais c’est pas possible, toutes les femmes veulent des enfants, c’est le plus cadeau de la vie, c’est pas normal….blablabla. »

[Je vous la fais courte, après moult débats où de toute façon j’avais perdu d’avance, oui elle ne m’écoutait pas, enfin elle ne voulait pas écouter mon point de vue sur les enfants et la maternité. Elle finit par me dire que je vais finir seule et que personne ne s’occupera de moi.]

Alors c’est quoi l’idée on fait des enfants pour qu’il s’occupe de nous plus tard ? Ah non ça ne marche pas comme ça du moment où tu accouches l’enfant n’est déjà plus à toi il est au monde (comme c’est beau et poétique) mais c’est vrai, un enfant on ne le fait pas pour soi. Il va avoir sa propre vie, un jour il partira de la maison (et toutes les mères ne se remettent jamais vraiment de ça) et il sera heureux aussi avec d’autres personnes c’est comme ça.
On ne fait pas d’enfant pour tromper la solitude ou pour espérer qu’il s’occupe de nous, quel parent souhaite cela ?

Tu es sûre de ton choix ?

Pour tout vous dire je ne suis pas fermée à l’idée d’avoir un enfant, enfin si un jour l’envie se présente on en parlera avec monsieur mais pour le moment ça ne s’est pas fait. Il y a des gens heureux sans enfant (si je vous assure ça existe) parce que finalement ce choix est le leur, mais ce qui blesse c’est justement la violence du jugement des autres sur ce sujet. Non je ne pense pas que faire un enfant est une obligation quand on est une femme, en couple et stable dans sa vie en général. J’ai mis du temps à oser dire cela car les gens et surtout les femmes ne me comprennent pas et j’ai aussi mis du temps à faire accepter cette idée à mon entourage (malgré le soutien de monsieur).

Mais je conçois aussi totalement que des femmes veuillent à tout prix un enfant et que cela peut être une souffrance de ne pas en avoir, de ressentir ce besoin au plus profond de soi. L’envie d’enfant peut être ancrée depuis longtemps comme une évidence et je ne juge pas cela.

 

Quelques liens pour mieux comprendre tout ça 
Article général sur les childfree
Je ne veux pas d'enfant de rozie&colibri
Article du HuffingtonPost
Article sur la violence verbale
Article dans Grazia
Article dans Psychologies magazine

Crédit photo :
Photo by freestocks.org on Unsplash
Time Magazine -The childfree issue.

A voir également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *