Chronique : La collectionneuse de parfum

 

Résumé : Jeune femme issue de la bonne société londonienne, Grace s’ennuie dans sa vie de femme mariée. Jusqu’au jour où elle reçoit un courrier d’un avocat l’informant d’un étrange héritage. Elle doit se rendre à Paris pour en prendre possession. C’est le début d’une fascinante aventure. Grace apprend que l’héritage provient d’une certaine Eva d’Orsey, dont elle n’a jamais entendu parler. Son seul lien est une ancienne boutique de parfums où la jeune femme découvre l’histoire de sa bienfaitrice. Madame d’Orsey était une excentrique qui, des clubs de jazz new-yorkais aux casinos de Monte Carlo dans les années 20, a eu une vie d’une extraordinaire richesse. Mais les drames et les secrets de cette mystérieuse femme vont avoir des répercussions jusqu’à nos jours…
Pages : 429
Auteur : Kathleen Tessaro
Edition : Poche City

Mon avis

Outre la jolie couverture (moi je choisis un livre d’abord à la couverture ça peut être un best-seller si elle ne me plait pas, peu de chances que je l’achète); le mélange des époques me plaisait beaucoup, l’héritage providentiel et ce mystère autour du parfum; une formule simple mais efficace.
La lecture est fluide sans surprises mais aussi agrémenter de belles descriptions, l’histoire se découpe par date et lieu ce qui permet de suivre parfaitement le fil (je déteste les livres où il faut essayer de comprendre de quel personnage on parle et où il se situe…).

Le début m’a paru un peu long (les 50-80 premières pages) et puis on se laisse vite prendre par l’histoire, l’arrivée de Grace en France puis toute sa quête identitaire et tout ce passé qui refait surface.
Les descriptions sont très complètes et on s’imprègne vite des personnages et des lieux, notamment tous les passages sur l’hôtel parisien où travaille Eva et ses occupants ainsi que les repas que fait Grace en France et les sensations ressenties lors de ces derniers.

La condition des femmes.
Que se soit dans les années 20 ou 50 au travers de ces deux destins, on peut voir que la place de la femme dans la société n’a pas évolué en 30 ans. La femme n’a pas de pouvoir de décision sur sa propre vie ou sur ses choix financiers elle dépend de son mari ou cherche à un épouser un pour être en sécurité. Le poids aussi de la réputation est beaucoup abordée avec la vie de Grace qui vient d’un milieu aisé où rien ne doit transparaître; elle est tiraillée entre sa place d’épouse docile et ses valeurs personnelles, bien décidée à ne plus se laisser dicter sa vie par son mari.
Eva aussi dépendra souvent des hommes et du pouvoir qu’elle a sur eux.

La quête identitaire.
Ces deux femmes sont totalement différentes une très attachée à sa réputation et l’autre très attachée à sa liberté, mais finalement avec des préoccupations identitaires très fortes et assez similaires. Grace va voir toute sa vie bouleversée avec l’annonce de cet héritage et toute l’histoire qui entoure Eva d’Orsey. Eva quant à elle fera un choix irréversible et en paiera les conséquences toute sa vie.
Elles cherchent toutes deux à s’émanciper et à vivre comme elles l’entendent à se débrouiller par elle-même dans une société pétrit de conventions qui n’accepte pas que la femme choisisse de son destin.

Madame Zed.
Ce personnage est inclassable elle pourrait être la troisième femme de se livre car elle révèle à l’une son talent et à l’autre son histoire. La maison Lanvin fit appel à elle pour créer des fragrances comme My Sin qui sera un véritable succès en 1924, puis elle disparaîtra du paysage français. Tout l’univers du parfum est très fantasmagorique dans ce roman et surtout l’association entre parfum et souvenir qui révélera à Grace des choses enfouies dans sa mémoire.

Une bonne lecture de vacances, on se prend dans cette intrigue sur le lien qui unit Eva d’Orsey et Grace, le suspens est présent jusqu’à la dernière page.
Comment s’affranchir des conventions dans une société archaïque et patriarcale ? Comment accepter que son passé familial et l’assumer ? Voilà les questions auxquelles Grace devra répondre.

Alors ça vous tente, si vous l’avez déjà lu qu’en avez-vous pensé ?

 

Je vous dis à la prochaine et Salut!

 

 

A voir également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *